Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Yann Demange situe son premier long-métrage, '71, dans l'Irlande en plein conflit avec les Britanniques dans les années 70. Un survival movie intense qui nous parle de la guerre civile, communautaire, où qu'elle se trouve.

"71", un film de Yann Demange

Belfast, 1971. Tandis que le conflit dégénère en guerre civile, Gary, jeune recrue anglaise, est envoyé sur le front. La ville est dans une situation confuse, divisée entre protestants et catholiques. Lors d’une patrouille dans un quartier en résistance, son unité est prise en embuscade. Gary se retrouve seul, pris au piège en territoire ennemi. Il va devoir se battre jusqu'au bout pour essayer de revenir sain et sauf à sa base.

 

 

Né en France à la fin des années 70, Yann Demange vit depuis très longtemps à Londres, où il a grandi. Porté par l'excellent Jack O'Connell (qui a irradié Les poings contre les murs de David Mackenzie - lire l'article du 11 juin 2014), le film plonge le spectateur en plein conflit politico-religieux entre Britanniques et Irlandais, pendant la période dites des "Troubles" en 1971. Une jeune recrue, Gary Hook, se retrouve, sans trop de formation, sur un terrain sensible, au cœur d'une intervention de routine (où les militaires anglais tabassent tout de même des quidams) qui tourne mal. Un concours de circonstance tragique le sépare de son unité et il se retrouve, soldat britannique, perdu au milieu d'un quartier catholique, repaire de l'IRA et de ses militants les plus violents. Il a jusqu'au matin pour regagner sa base, risquant sa vie à chaque ruelle.

 

Yann Demange le reconnaît, "il y avait la matière pour transcender ces événements spécifiques pour aller vers quelque chose de plus universel et intemporel, '71 évoque n'importe quel conflit actuel. Il pourrait se passer en Syrie, en Afghanistan ou au Moyen-Orient." Gary Hook pourrait être n'importe quel jeune soldat jeté en pâture dans des conflits, que ce soit au Vietnam, en Syrie ou en Irak, chair à canon de guerres (civiles, souvent) qui opposent des clans qui ont oublié jusqu'à la raison profonde de leur désaccord. Le film multiplie les coups de théâtre, les trahisons, les retournements et les rebondissements, parfois trop d'ailleurs, mais la mise en scène reste alerte, en caméra à l'épaule souvent, collant au plus près de la frayeur du jeune héros. Yann Demange sait y faire, il n'y a aucun doute là-dessus, et si son efficacité est mise au service de scénarios encore plus brillants, ce premier essai préfigure une belle carrière.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog