Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Musique

Quarante ans après leur première collaboration, Alain Souchon et Laurent Voulzy publient enfin leur premier album enregistré en duo. Un disque très attendu et qui mêle le meilleur des deux artistes indissociables.

Alain Souchon & Laurent Voulzy, leur premier album à deux

1974. Alain Souchon a connu trois échecs commerciaux successifs avec ses premiers 45 tours, sont le pourtant très beau L'amour 1830. Laurent Voulzy, lui, a publié aussi quelques chansons, sans succès. Il fait des arrangements pour Pascal Danel quand un directeur artistique les présente. Les deux jeunes hommes vont collaborer sur le premier album de Souchon, J'ai dix ans, avec un premier tube à la clef, première composition de Voulzy pour son nouvel ami et morceau aujourd'hui devenu un classique. Dès lors, les trajectoires des deux chanteurs ne se sépareront jamais. Souchon écrit les paroles et Voulzy les musiques sur leurs albums respectifs, à quelques exceptions près (Souchon est aussi un compositeur très actif). Rockcollection, Belle Île en Mer, Le soleil donne, My song of you, Le pouvoir des fleurs, Une héroïne ou Jeanne deviendront des incontournables de Voulzy, à la production rare (5 albums studio en 35 ans) alors que Souchon, plus productif (11 albums dans le même temps), chantera Allo Maman Bobo, Le Bagad de Lann-Bihoué, Rame, Ballade de Jim, Ultra moderne solitude, Foule sentimentale, Les regrets ou La vie ne vaut rien.

 

Au fil des années et des succès, tout le monde s'est mis à fantasmer sur un album réunissant Souchon et Voulzy derrière le micro. Les deux compères ont souvent reporté le projet (devenant presque une blague) avant de s'y mettre sérieusement en 2009. Alain Souchon écrit tous les textes et Laurent Voulzy se charge des musiques. En avant-goût de cet album tant attendu, le tandem a d'abord dévoilé le délicieux et efficace premier single, Derrière les mots, avec leur patte si reconnaissable. La chanson aborde tout ce qui fait le sel de leurs chansons : une mélodie imparable, des arrangements aériens et un texte faussement léger, nostalgique. Les "la la la" cachent bien souvent des tourments que la pudeur tait. "Là, derrière nos voix / Est-ce qu'on voit nos cœurs ? / Et les tourments à l'intérieur / Ou seulement la la la…"

 

 

Les textes sont tour à tour politiques, notamment avec Oiseau malin (futur tube ?) qui nous met en garde devant les tentations extrémistes, et poétiques avec une belle bal(l)ade En Île de France ou nostalgiques avec le très beau Souffrir de se souvenir. Souchon et Voulzy chantent l'amour en éternels jeunes hommes qu'ils sont (65 et 70 ans tout de même) : Consuelo (inspiré de la veuve de Saint Exupéry). Mais le point d'ancrage du duo se situe entre la Bretagne et la Grande Bretagne. Idylle anglo-normande et La baie des fourmis en témoignent. On retient aussi l'histoire d'une jeune fille qui aime les Bad Boys et le sens implacable de la mélodie de Voulzy (Il roule, Oui mais). Enfin, les deux amis nous surprennent avec deux interludes a capella de trente secondes, comme deux comptines baptisées Ils étaient deux garçons et On était beau. Cet album est le beau cadeau offert par ces deux monuments de la chanson française, alliant tradition de variété, qualité musicale qui n'a rien à envier aux anglo-saxons et charme indéfinissable de deux adorables dandys.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog