Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Nora Philippe a posé dans sa caméra dans une agence pour l'emploi pour observer le quotidien des employés dans Pôle Emploi, ne quittez pas. Un documentaire passionnant qui révèle les failles, les difficultés mais aussi le dévouement d'une entreprise publique.

"Pôle Emploi, ne quittez pas", un film de Nora Philippe

Dans un Pôle Emploi du 93, c’est l’histoire d’une équipe de quarante agents qui font face à quatre mille demandeurs d’emploi. Samia, Corinne, Thierry, Zuleika doivent soutenir et surveiller, faire du chiffre, obéir aux directives politiques et aux injonctions de communication, trouver du travail là où il n’y en a pas. C'est la vie d’une équipe qui a intégré l’impossible à son quotidien.

 

 

Quand elle est devenue intermittente du spectacle, en 2009, Nora Philippe a eu l'idée de faire  un documentaire sur Pôle Emploi, qui vient alors d'être créé suite à la fusion de l'ANPE et de l'ASSEDIC. Loin de céder à la facilité de tirer à boulets rouges sur une administration dépassée par le nombre historique de chômeurs (les DE, demandeurs d'emploi, dans le jargon), la réalisatrice s'est installée pendant trois mois dans une agence de Livry-Gargan (en Seine Saint-Denis) pour observer et tenter de comprendre son fonctionnement, ainsi que le désarroi partagé par les employés et les "DE". A noter que la direction est furieuse du résultat, accablant par certains aspects, mais qui montre l'immense difficulté des agents à faire leur travail dans de bonnes conditions face à une situation désastreuse.

 

Le chômage a atteint dans les années 2000/2010 des sommets historiques dont le triste record est balayé chaque mois par un chiffre encore plus élevé. Face à cette situation, que la crise a fait dégénérer, Pôle Emploi est vraisemblablement débordé. D'autant plus que la direction impose à ses agents de faire du "chiffre", quitte à radier des DE et à mettre ses employés en état de stress. Pendant 1h20, Nora Philippe nous met en présence de DE désespérés (mais souvent compréhensifs) et d'agents qui ne savent plus faire face. L'immersion (pas de voix off ou de commentaires) est prenante et le film s'attache à ne pas prendre parti, à ne pas accabler une administration dont les dirigeants semblent en totale déconnexion, à l'image de la classe politique. Au final, Nora Philippe offre une belle galerie de portraits de ces travailleurs qui, pour la plupart, se démènent sans reconnaissance et malheureusement, souvent, sans résultat probant. Un état des lieux alarmant, non dépourvu d'humour, qui met chacun face à son jugement.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog