Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Gabe Polsky choisit dans son documentaire Red Army l'axe du sport pour raconter le fonctionnement et la chute du système soviétique. Un film ludique, passionnant et original.

"Red Army", un film de Gabe Polsky

Porté par Werner Herzog et le producteur Jerry Weintraub primé aux Emmy Awards, le documentaire RED ARMY retrace le destin croisé de l’Union Soviétique et de l’équipe de hockey sur glace surnommée « l’Armée Rouge » : une dynastie unique dans l’histoire du sport. L’ancien capitaine de l’équipe Slava Fetisov revient sur son parcours hors du commun : d’abord adulé en héros national, il sera bientôt condamné comme ennemi politique. La « Red Army » est au cœur de l’histoire sociale, culturelle et politique de son pays : comme l’URSS, elle connaît la grandeur puis la décadence, avant d’être secouée par les bouleversements de la Russie contemporaine.  Red Army raconte l’histoire extraordinaire de la Guerre Froide menée sur la glace, et la vie d’un homme qui a tenu tête au système soviétique.

 

 

Gabe Polsky, producteur et désormais réalisateur, a commencé à jouer au hockey à l'âge de six ans. Cette passion l'a poussé à s'intéresser à l'incroyable histoire de l'équipe nationale russe qui a remporté tous les prix et construit sa légende dans les années 70/80. L'idée du film lui est venue quand son père (russe) fut invité à l'anniversaire d'un ancien joueur de l'équipe. Polsky réussit à rencontrer l'homme autour duquel s'est bâti ce succès, Slava Fetisov, capitaine de l'équipe et parcours hors norme. En prenant la carrière de Fetisov comme fil rouge (sans jeu de mots), le réalisateur dresse le portrait d'un pays (un empire ?), l'URSS, des années 50 à nos jours, en particulier des années 80, en plein essoufflement du régime.

 

Slava Fetisov semble être un homme complexe, avec une vraie gueule de cinéma, mais aussi l'arrogance de ces nouveaux riches, des parvenus qui ont obtenu pouvoir et argent lors de la chute du régime, avec un cynisme incroyable et un certain mépris pour cet américain de faiseur de films. Gabe Polsky ne se défait pas et pose des questions précises sur les tenants et les aboutissants de la saga "Red Army", cette équipe de hockey devenue légendaire. Autour d'un premier entraîneur (Anatoli Tarasov), exigeant mais humain et donc respecté, puis d'un second (Viktor Tikhonov), tyrannique et cruel, qui interdira même à un joueur d'aller voir son père mourant, le film dessine une Russie prise au piège de son système de propagande et de son hermétique fermeture. Le succès de l'équipe de hockey, sport ultra-populaire là-bas, était pour les autorités le moyen d'affirmer la supériorité du mode de vie soviétique, les Américains ne se privant pas de faire de même avec Coca-Cola. Evitant tout manichéisme et maniant un certain sens de l'humour, Gabe Polsky offre un regard inédit sur la Guerre Froide et la chute de l'URSS. Un docu surprenant et au montage énergique.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog