Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Stéphane Meunier signe le remake d'une comédie à succès québécoise avec Un village presque parfait, porté par Didier Bourdon, Lorant Deutsch et Denis Podalydès. Un gros nanar qui tache !

"Un village presque parfait", un film de Stéphane Meunier

"Saint-Loin-la-Mauderne", un petit village frappé de plein fouet par la crise et la désertification. Son dernier espoir : relancer l'usine de fumage de saumon. Seul problème, les assurances exigent la présence d'un médecin à demeure. Or, le dernier a pris sa retraite il y a plus de cinq ans sans jamais trouver de remplaçant. Derrière Germain, leur maire bourru mais charismatique, les habitants vont tout faire pour convaincre le très parisien docteur Maxime Meyer que le bonheur est à Saint-Loin-la-Mauderne !

 

 

Journaliste et réalisateur du documentaire Les yeux dans les Bleus, célébrant, en 1998, la victoire de l'équipe de France de foot à la Coupe du Monde, Stéphane Meunier s'attaque, pour son premier film de fiction, au remake de La grande séduction, une comédie québécoise de Jean-François Pouliot prenant pour thème la désertification des campagnes. Dans un petit village reculé des Hautes-Pyrénées, le marasme règne en maître depuis que l'usine a fermé et que tout le village, au chômage, part peu à peu pour la ville. Même le maire (Didier Bourdon, qui en fait des tonnes) ne croit plus aux hypothétiques "investisseurs" qu'il promet à ses administrés. Par une torsion scénaristique invraisemblable, l'arrivée d'un médecin changerait tout et il va donc falloir séduire celui (Lorant Deutsch, pas terrible) qui est envoyé un peu de force, par une autre torsion scénaristique invraisemblable…

 

Malgré son casting (Carmen Maura et Annie Grégorio surnagent à peine), le film ne décolle jamais, les deux pieds dans un terroir-où-il-fait-si-bon-vivre. Les caricatures sur les ruraux (ces péquenots alcooliques mais au cœur gros comme ça) et les citadins (ces gros cons de parisiens) s'enchaînent comme des perles et on ne retrouve pas ce que prétend être le film dans un marketing mensonger (une photo de la société française dans les campagnes). Pas drôle, mal interprété et mal filmé, ce Village presque parfait un véritable naufrage.

Commenter cet article

Patrice 21/02/2015 23:25

Ah les intellos qui trouvent les films comme celui ci absurde et qui adorent les films bulgares ou iraniens chiant.
J'ai trouvé cette comédie très sympathique, bien tourné et prenante. Bien sur, l'elite parisien trouvera ce film "franchouillard" et "manquant de profondeur ".
A mon sens il est supérieur à "bienvenue chez les chtis". Je recommande ce film pour passer un bon moment sqns prise de tête.

Hugo Brown 22/02/2015 00:22

Au-delà des films "chiants" (desquels parles-tu précisément ? des exemples ?), j'aime aussi les comédies. Je trouve simplement que celle-ci est ratée, mais ça n'engage que moi.

Articles récents

Hébergé par Overblog