Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Musique

Madonna publie son treizième album, Rebel Heart, qui a subi de nombreuses fuites depuis plusieurs semaines. Avec ses nouvelles chansons, elle reste encore et toujours la Reine de la Pop.

Madonna, "Rebel Heart"

Le dernier disque de Madonna, MDNA (lire l'article du 26 mars 2012), pourtant très réussi, a connu un revers commercial, ne s'écoulant qu'à 1,8 millions d'exemplaires dans le monde (la plus mauvaise vente de sa longue carrière). Un échec qui n'a pas empêché la star de triompher avec sa tournée MDNA World Tour, avec un passage remarqué au Stade de France. Tout au long de l'année 2014, la popstar américaine a teasé l'enregistrement de son nouvel album sur les réseaux sociaux. Mais en décembre, des démos fuitent sur internet, deux, puis dix puis toutes les chansons enregistrées. Madonna et son équipe décident alors d'accélérer la cadence et de publier 6 titres sur iTunes quelques jours avant Noël, histoire de calmer l'ardeur des fans, notamment le premier single Living for love. Mais fin janvier, c'est la totalité du nouvel album qui fuite. Rebel Heart paraît néanmoins ces jours-ci, dans ce contexte spécial. Et la Madone met les petits plats dans les grands avec un clip soigné, une promo intensive et deux prestations aux Grammy et Brit Awards (avec la désormais célèbre chute…).

 

Le single Living for love ne semble pas prendre dans les charts, malgré le buzz et la promotion. Il n'empêche que Rebel Heart est un projet très riche, avec de nombreuses collaborations et un visuel soigné. Pas moins de 25 nouvelles chansons (14 pour l'édition standard, 19 pour l'édition deluxe et 25 pour l'édition super deluxe, marketing, quand tu nous tiens…) figurent sur ce treizième opus, alors que Madonna voit son trône menacé depuis plusieurs années avec une popularité en berne et l'avènement de jeunes popstars comme Rihanna, Katy Perry, Miley Cyrus ou Lady GaGa. Mais on retrouve dans Rebel Heart tout ce qui a toujours fait la particularité de la star depuis plus de trente ans. A 56 ans, la femme la plus célèbre de l'entertainment s'est entourée de Diplo, Avicii, Nas, Kanye West ou MNEK et revient aux fondamentaux : un album pour danser, des textes simples mettant en avant sa personnalité hors du commun, du sexe, de la religion, de l'amour et une fuck you attitude pour ce "cœur rebelle" depuis plus de trois décennies.

C'est Living for love qui ouvre le bal, un hymne à l'amour entre dance 90s et gospel, dans la pure tradition "madonnesque" (de Like a prayer à Ray of light). Là où MDNA était relativement homogène, Rebel Heart explore plusieurs pistes musicales. Devil Pray (une grande réussite dans la veine d'American Life et un tube potentiel), Ghosttown ou le morceau-titre Rebel Heart (injustement relégué dans les bonus) sonnent plus électro-folk, ce mélange parfait qu'elle avait exploré au début des années 2000. On adore également dans la même inspiration Borrowed Time ou le génial Addicted (produit par Avicii) qui méritaient mieux qu'une discrète place sur l'édition "super deluxe".

 

Madonna revisite ses grands thèmes de prédilection dans cet album aux allures de grande rétrospective.

 

SEXE ET RELIGION

 

La popstar a toujours entretenu une image sulfureuse et manie la provocation comme personne. Dans Holy Water, elle nous assène "Kiss it better / Don't it taste like holy water / Make it wetter / Bless yourself and genuflect (…) If you like it please confess" Autrement dit, goûter à la Madone, c'est comme de l'eau bénite… Elle remet le couvert dans Inside out : "Hold me closer, full disclosure / Let it out, let me in / On your knees, confess to me / Every doubt, every sin / That's how love's supposed to be". Le sexe, c'est le fonds de commerce de la chanteuse, mais aussi le moyen de bouger les consciences et d'affirmer sa féminité, même à l'approche de la soixantaine. Qui a dit que les quinquas ne pouvaient plus jouir ? Dans S.E.X., elle laisse libre cours à ses fantasmes ("Oh my God, you're so hot / Pull my hair and let me get on top") sur une des meilleures pistes de l'album. Elle nous offre une "leçon de sexologie" : cordes, menottes, liens, écharpes de soie, chaînes, cuissardes, cuir, talons aiguille, drogues, fouet et même la "douche dorée" (on n'explicitera pas…). La maîtresse de l'ère Erotica (1992) revient en force ! Romantique, tout de même, la star promet dans une autre chanson d'offrir "la plus belle nuit de [ta] vie" (Best night).

 

LA CELEBRITE

 

Superstar depuis trois décennies, Madonna a commencé à faire le bilan de sa notoriété dès l'album Ray of light (1998) et le chef-d'œuvre Drowned world / Substitute for love. Cette année, elle avoue qu'elle souffre parfois de l'exposition de sa vie privée et voudrait parfois se cacher pour pleurer (Joan of Arc). Dans Heartbreak City, parmi la liste des reproches à un ex-amant, on retrouve cette crainte de n'être aimée que pour son statut et son argent. Mais sur Bitch I'm Madonna, elle s'éclate et profite de sa célébrité pour faire des fêtes mémorables. Un des titres les plus aboutis de ce disque est sans conteste Veni Vedi Vici (en duo avec le rappeur Nas). Elle retrace son parcours depuis ses débuts de galère et égraine, l'air de rien, une liste de ses tubes (Holiday, Like a prayer, Into the groove, Ray of light, Open your heart, Like a prayer, Music, Like a virgin…). Autre piste autobiographique, et qui donne son nom à l'album, Rebel Heart est une confession produite par Avicii où elle reconnaît son désir de se démarquer, d'être la plus grande star, assumant son narcissisme ("I spent some time as a narcissist, hearing the others say "look at you, look at you !" / Trying to be so provocative, I said "oh yeah that was me", all the things I did just to be seen").

 

Côté musique, quand MDNA était résolument électro, Rebel Heart montre une grande diversité. L'électro est toujours présente, la dance music, c'est son ADN. Mais les guitares sont là (Addicted, Borrowed Time, Rebel Heart) ainsi que le hip-hop (Hard Candy en 2008 en était très inspiré). Illuminati (produit par Kanye West) a fait couler beaucoup d'encre, S.E.X. renoue avec la Madonna de l'ère Erotica, Iconic (avec la participation de Mike Tyson !) dresse le portrait d'une femme consciente de son pouvoir, Best Night, aux sonorités ethniques, est la promesse d'une nuit mémorable. L'album fait aussi la part belle aux ballades, dont Joan of Arc où elle dévoile sa face vulnérable face aux haters et aux critiques, un mystique et flamboyant Messiah (un des plus beaux morceaux du disque), un cri de douleur post-rupture (Heartbreak City, somptueuse) ou Wash all over me. Mais Madonna, c'est aussi un personnage de "cold bitch" que l'on aime retrouver. Unapologetic Bitch (avec un featuring de Nicki Minaj) est une déclaration de guerre (et de mépris ?) à son (ses ?) ex. Dans Holy Water, elle ponctue ses couplets de "Bitch, get off my pole !" et sample son propre tube Vogue.

 

Une grosse vingtaine de chansons, la star ne s'est pas moquée de son public et offre un titre néo-disco (Beautiful scars) qui résume son état d'esprit : le droit pour chacun de s'exprimer, d'aimer, d'être considéré en dépit de ses faiblesses, son âge, ses erreurs, ses fêlures. Rebel Heart est un excellent disque, dévoilant les deux faces d'une star à la fois rebelle / provoc et romantique. L'échec du lead-single Living for love, la fuite sur internet des semaines avant sa sortie et un Madonna bashing devenu monnaie courante dans les médias et sur le net pourrait cependant entraver la réponse commerciale de cet album plutôt bien accueilli par la critique américaine, qui la vilipende depuis dix ans. Madonna est moquée pour son âge, sa course à la jeunesse éternelle, sa liberté de ton, mais elle reste, succès commercial ou non, une légende vivante, qui agace autant qu'elle suscite l'admiration. Living for love, Devil Pray, Unapologetic Bitch, Bitch I'm Madonna, Iconic, Heartbreak City, Holy Water, Veni Vedi Vici, S.E.X., Messiah, Rebel Heart, Beautiful scars, Borrowed Time, Addicted... Au moins 14 chansons sur 25 paraissent déjà essentielles à sa discographie. Pas mal pour une "vieille", non ?

Commenter cet article

anonyme 05/03/2015 14:25

L'album est de loin excellent par rapport aux deux précédents ! Quant aux nombre de morceaux et bien Madonna n'a pas innové, puisque cela devient monnaie courante pour les artistes que de proposer plusieurs supports avec plus ou moins de titres ! Espérons surtout que la tournée qui va suivre ne va pas nous détruire les oreilles et que Madonna fera le nécessaire pour rendre ses concerts audibles (saturation du son pendant les concerts)
Néanmoins, il faudrait qu'elle travaille sur le fait de redescendre sur terre ! Elle peut se plaindre du poids de la célébrité et de ce que cela suscite mais elle ne fait rien pour améliorer la situation : elle pourrrait se rendre plus accessible elle n'a plus besoin de jouer à fond la carte de JE SUIS LA STAR puisqu'elle l'est et personne ne reviendra là dessus après tant d'années.

Ne serait-il pas bon que les artistes redeviennent des personnes normalement humaines ? Ne serait-il pas bon non plus que la presse arrête d'alimenter la starisation à outrance ?

Articles récents

Hébergé par Overblog