Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Elodie Namer s'empare d'un sujet original autour des compétitions d'échecs pour son premier long-métrage, Le tournoi. Un film sur le jeu d'échecs et le passage à l'âge adulte plombé par une réalisation clinquante et qui ne bénéficie pas d'un scénario assez solide.

"Le tournoi", un film de Elodie Namer

7 jours de tournoi dans un grand hôtel à Budapest. Un favori : Cal Fournier, 22 ans, champion de France d’échecs, génie immature, programmé pour la victoire, combat ses adversaires avec une puissance impressionnante. Déconnecté du monde, Cal se noie dans les jeux et paris permanents avec sa petite amie Lou et ses acolytes Aurélien, Anthony et Mathieu. Mais un adversaire pas comme les autres va enrayer cette routine bien huilée…

 

 

Pour son premier film, Elodie Namer s'est inspirée de sa rencontre avec les échecs, un jeu qui l'a tout de suite fascinée. Les échecs sont, selon la réalisatrice, "de la boxe mentale". Dans son film Le tournoi, elle suit le parcours d'un jeune champion, Cal Fournier (Michelangelo Passaniti, belle révélation), pendant une semaine de compétition dans un hôtel de Budapest, avec ses amis et sa petite copine, eux aussi joueurs, et son entraîneur cyclothymique. Le film est l'occasion de montrer une jeunesse avide de sensations fortes (paris, beuveries avant le tournoi) et qui semble tout prendre pour une compétition ou un jeu, y compris dans les relations intimes (pari sur l'orgasme ou non).

 

Si le casting est plutôt convaincant, la réalisation de ce film est assez désagréable, versant trop souvent dans le spot publicitaire ou le clip, avec des effets de caméra aussi inutiles que clinquants, avec une musique omniprésente. C'est d'autant plus dommage que le sujet (le passage à l'âge adulte) pouvait être traité avec originalité. Elodie Namer a tout de même de bonnes idées et le groupe de potes de Cal fonctionne particulièrement bien, montrant des relations de pouvoir au sein d'un quatuor d'amis de manière assez intéressante. Un scénario plus épais et une réalisation plus élégante auraient fait de ce film une belle découverte. Peut-être la prochaine fois.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog