Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Les sœurs Rose et Alice Philippon signent leur premier long-métrage, Les bêtises, une réjouissante comédie burlesque où brillent le talent lunaire de Jérémie Elkaïm et la grande Anne Alvaro. Belle surprise.

"Les bêtises", un film de Rose et Alice Philippon

François, la trentaine, lunaire et maladroit, est un enfant adopté. Pour rencontrer sa mère biologique, il s’introduit dans une fête organisée chez elle, se faisant passer pour le serveur. Il se retrouve alors au service d’une famille dont il ignore tout, la sienne.

 

 

Rose et Alice Philippon sont sœurs et ont toutes deux étudié le cinéma. Les bêtises, leur premier long-métrage, est la version étendue du court de fin d'études de Rose, à la FEMIS. Le titre vient directement de l'énorme tube de Sabine Paturel dans les années 80 (une séquence inoubliable le replace sur le devant de la scène) mais également de la maladresse chronique du personnage principal, François, incarné par Jérémie Elkaïm, lunaire et décalé comme jamais. Le jeune homme de 35 ans compte bien, par tous les moyens, entrer en contact avec sa mère biologique, interprétée par Anne Alvaro, bouleversante et décidément une des plus grandes actrices - une des plus discrètes aussi.

 

Les premières séquences du film illustrent cette maladresse avec une mise en scène burlesque extrêmement graphique qui rappelle immédiatement Jacques Tati. Sans faire ployer les deux sœurs sous le poids d'une référence trop lourde pour un premier film, on peut dire qu'elles ont su s'inspirer du cinéaste pour la gestion de l'espace et la géométrie des décors. Les gags, muets pour la plupart, sont des bijoux de pur burlesque, à la mise en scène soigneusement orchestrée (le running gag du chien est désopilant). On pense aussi aux univers colorés et kitsch de François Ozon ou Jacques Demy, référence assumée : "les films de Jacques Demy sont beaux et colorés, avec une grande cohérence visuelle entre les décors et les costumes. On voulait un univers pop et joyeux, et le générique animé du début, conçu par Chic et Artistic, a été pensé dans cet esprit. On ne cherchait pas le naturalisme." En effet, les sœurs Philippon parviennent à créer un univers onirique, avec quelques maladresses bien sûr (l'invasion costumée a quelque chose de lourdingue) mais un sens évident du rythme et de la mise en scène. Avec Les bêtises, Rose et Alice Philippon promettent un bel avenir dans le sillage de la comédie pop incarnée jusqu'à présent par Pascal Rabaté (Ni à vendre ni à louer) ou Abel & Gordon (La fée, Rumba). Une des meilleures comédies de l'été.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog