Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Yves Angelo revient à la réalisation avec Au plus près du soleil, un drame parfumé de suspense porté par Sylvie Testud, Grégory Gadebois et Mathilde Bisson.

"Au plus près du soleil", un film de Yves Angelo

Sophie, juge d’instruction, auditionne un jour Juliette, pour des faits d’abus de faiblesse sur son amant. Elle se rend compte après enquête que la prévenue est la mère biologique de l’enfant qu’elle a adopté. Loin de se dessaisir de l’affaire, Sophie s’acharne contre cette femme. Olivier, son mari, désapprouve son attitude et entre en relation avec Juliette sans lui révéler sa véritable identité. Mais la jeune femme découvre qu’Olivier est le mari de sa juge. Elle ne comprend pas ce qu’il cherche, lui ne peut plus lui révéler la vérité...

 

 

Depuis sa première réalisation, auréolée de succès (Le Colonel Chabert en 1994), Yves Angelo navigue entre ses deux casquettes de directeur de la photo (trois fois Césarisé) et de réalisateur (Les âmes grises pour le dernier en date, en 2005). Coécrit avec Gilles Legrand et François Dupeyron, ce sixième long-métrage met en scène trois personnages qui vont droit vers la tragédie, parfois au prix de torsions scénaristiques un peu forcées. Côté casting, Sylvie Testud et Grégory Gadebois sont convaincants, tout comme la jeune Mathilde Bisson en cagole vénéneuse façon Louise Bourgoin dans La fille de Monaco.

 

Les choix de mise en scène sont forts (beaucoup de plans-séquences à l'épaule, des gros plans sur les visages…) mais Yves Angelo ne néglige pas pour autant la lumière, toujours impeccable. Dans la première partie, l'affrontement entre deux femmes (Testud / Bisson) fait froid dans le dos alors que petit à petit, le film glisse dans la confrontation avec un homme, toute aussi violente mais de façon plus sourde. On peut se poser des questions sur l'enchaînement, parfois illogique, des événements mais le réalisateur a un talent certain pour enfermer ses personnages dans un drame qui les mène dans le mur. Les quinze dernières minutes du film, étonnantes, rattrapent cependant les maladresses et offrent une porte de sortie terrifiante aux protagonistes. Un thriller familial en demi-teinte, donc.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog