Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Le directeur photo Mathieu Vadepied signe son premier long-métrage, La vie en grand, présenté en clôture de la dernière Semaine de la Critique à Cannes. Un feel good movie attachant porté par deux jeunes acteurs… stupéfiants.

"La vie en grand", un film de Mathieu Vadepied

Adama est un adolescent de 14 ans. Il vit avec sa mère dans un petit deux-pièces en banlieue parisienne. Il est en échec scolaire même si c’est un élève prometteur. Avec Mamadou, plus jeune que lui, ils vont inverser le cours de leurs vies.

 

 

Directeur photo de Sur mes lèvres (Jacques Audiard) et Intouchables (Nakache et Toledano, coproducteurs du film), Mathieu Vadepied a déjà réalisé plusieurs courts-métrages depuis le début des années 2000, avant de se lancer dans le grand bain avec La vie en grand, un récit initiatique porté par un ado formidable (Balamine Guirassy, révélation) dans une cité de Seine Saint Denis. On pense fatalement aux Quatre cents coups de Truffaut avec ces deux jeunes qui escaladent avec cocasserie le mont de l'adolescence.

 

Alors qu'il s'ennuie ferme en cours et que sa mère cherche du travail, Adama se retrouve avec son copain Mamadou au cœur d'une combine de revente de shit aux abords d'un lycée privé. En effet, qui soupçonnerait ces deux angelots ? Le scénario n'est pas toujours vraisemblable mais il a le mérite d'éviter la plupart des clichés inhérents aux "films de banlieue" en montrant une jeunesse (souvent) positive, une Education Nationale concernée et des solutions pour le vivre ensemble. Les interprètes, qu'ils soient débutants (Balamine Guirassy, Ali Bidanessy) ou confirmés (Guillaume Gouix, Joséphine de Meaux) sont tous impeccables. Un vent de fraîcheur dans le cinéma français.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog