Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Avec son premier long-métrage, Je suis à vous tout de suite, Baya Kasmi retrouve son compagnon d'écriture Michel Leclerc pour une comédie sociale pertinente et drôle.

"Je suis à vous tout de suite", un film de Baya Kasmi

Hanna a 30 ans, beaucoup de charme et ne sait pas dire non : elle est atteinte de la névrose de la gentillesse. Ce drôle de syndrome familial touche aussi son père, Omar, "épicier social" et sa mère, Simone, "psy à domicile". Avec son frère Hakim, focalisé sur ses racines algériennes et sa religion, le courant ne passe plus vraiment. Mais un événement imprévu oblige Hanna et Hakim à se retrouver...

 

 

Baya Kasmi a écrit avec son compagnon Michel Leclerc les films de ce dernier, dont Le nom des gens, film récompensé aux César. Cette fois, elle passe également derrière la caméra pour son premier long, Je suis à vous tout de suite, après deux courts dont J'aurais pu être une pute, avec déjà sa muse Vimala Pons. "Il y avait dès le départ le désir de dédramatiser une situation politique angoissante" assure la réalisatrice qui aborde ici la question de la religion et de l'immigration sous le ton de la comédie loufoque.

 

Le nom des gens traitait déjà de politique et des affres du communautarisme. Avec ce nouveau film, la scénariste / réalisatrice enfonce le clou et affiche une liberté de ton comme un vent de fraîcheur dans le cinéma français. On n'échappe pas à quelques maladresses (dans la mise en scène parfois faible) et facilités, mais le propos du film est simplement salutaire dans la société actuelle, en proie à la division et au déchirement entre "communautés" qui oublient qu'elles appartiennent toutes à la même : la France. Sur un sujet épineux donc, Baya Kasmi parvient à faire rire (mais vraiment beaucoup) et aussi à émouvoir en prenant des virages dramatiques inattendus qui tranchent avec la légèreté de l'ensemble. Agnès Jaoui et Vimala Pons (déjà à l'affiche de Comme un avion de Bruno Podalydès – que l'on retrouve dans un petit rôle ici – en juin 2015) sont épatantes, tout comme Ramzy Bédia, émouvant, Mehdi Djaadi, Laurent Capelluto, Camélia Jordana et la participation hilarante d'Anémone en grand-mère indigne. Féministe et léger, ce film est un coup de fouet.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog