Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Le documentariste Jean-Gabriel Périot livre son premier long-métrage, Une jeunesse allemande, uniquement composé d'images d'archives des années 60/70. Un film passionnant sur la lutte armée et la Fraction Armée Rouge dans une Allemagne en reconstruction. Habile, intelligent mais aussi aux échos contemporains.

"Une jeunesse allemande", un film de Jean-Gabriel Périot

La Fraction Armée Rouge (RAF), organisation terroriste d’extrême gauche, également surnommée « la bande à Baader » ou « groupe Baader-Meinhof », opère en Allemagne dans les années 70. Ses membres, qui croient en la force de l’image, expriment pourtant d’abord leur militantisme dans des actions artistiques, médiatiques et cinématographiques. Mais devant l’échec de leur portée, ils se radicalisent dans une lutte armée, jusqu’à commettre des attentats meurtriers qui contribueront au climat de violence sociale et politique durant « les années de plomb ».

 

 

Jean-Gabriel Périot, au service courts-métrages de Canal Plus puis monteur de documentaires pour Arte et France 3, a acquis depuis la fin des années 90 une solide expérience en montage documentaire. Auteur d'une vingtaine de courts-métrages documentaires, dont le bouleversant The Devil (2012) sur la lutte des noirs pour les droits civiques aux Etats-Unis, le jeune cinéaste confesse : "Mes films dressent un portrait sombre de l'humanité : les camps de concentration, Hiroshima, la prison… (…) Pourtant, il ne s'agit jamais (…) d'écraser le spectateur dans le pessimisme ou de lui infliger une leçon de morale et le contraindre à un quelconque devoir de mémoire. Au contraire, il s'agit toujours pour moi de regarder l'humanité dans ce qu'elle a de plus faillible et de faire de cette souffrance un refus, mais aussi d'en tirer la fore d'espérer et d'aimer une humanité si fragile." Avec son premier long-métrage, Une jeunesse allemande, il explore les différents événements et personnalités qui seront au centre de qui deviendront les "années de plomb".

 

Le film est un montage habile d'archives issues de la télévision allemande principalement (mais aussi française), de vidéos produites par la RAF ou se membres avant sa création, des travaux d'école, des débats, des happenings et même un extrait de L'Allemagne en automne de Fassbinder (1977). Périot nous présente les protagonistes (Baader, Meinhof et leur bande) dès leurs apparitions au milieu des années 60, alors qu'ils sont des enfants de bourgeois dont les parents ont accepté Hitler, ce qui les rend fous. D'un désir de révolution à la lutte armée, voire au "terrorisme", quel est leur parcours ? Le film s'intéresse en partie à cette question, mais aussi au poids des images et à leur utilisation pour le pouvoir en place. "Il était important pour moi de montrer comment la télévision va participer activement à la "scénarisation" de l'histoire en cours" ajoute le cinéaste. Devant le progrès technique et un matériel de plus en plus mobile, les télévisions inventent – avant l'heure – l'infotainment et "cette possibilité du direct a permis à la fois de créer des effets hyper-spectaculaires, presque hollywoodiens, et en même temps a détruit le temps nécessaire entre la captation et la diffusion d'un événement et son interprétation." Cette problématique si contemporaine trouve un écho particulièrement troublant dans le film de Périot. Le réalisateur questionne le poids et le pouvoir des images entre deux citations de cinéastes engagés qui ouvrent et referment le film. Godard, avec son goût de la provoc, s'interroge en 1965 sur le fait de savoir si les Allemands pourront encore "produire des images" et Fassbinder, dans une autofiction bouleversante, voit sa mère craindre la démocratie, "moindre mal" devenu un socle que plus personne n'ose contester. Le sous-titre de ce film (Allemagne 1965-1977, de la bataille des images à la lutte armée) résume parfaitement le programme de ce documentaire exceptionnel.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog