Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Judd Apatow réalise Crazy Amy, son nouveau film, écrit et interprété par Amy Schumer, humoriste américaine et star du stand-up. Une comédie romantique décoiffante, désopilante mais aussi émouvante.

"Crazy Amy", un film de Judd Apatow

Depuis sa plus tendre enfance, le père d’Amy n’a eu de cesse de lui répéter qu’il n’est pas réaliste d’être monogame. Devenue journaliste, Amy vit selon ce crédo – appréciant sa vie de jeune femme libre et désinhibée loin des relations amoureuses, qu’elle considère étouffantes et ennuyeuses ; mais en réalité, elle s’est un peu enlisée dans la routine. Quand elle se retrouve à craquer pour le sujet de son nouvel article, un brillant et charmant médecin du sport nommé Aaron Conners, Amy commence à se demander si les autres adultes, y compris ce type qui semble vraiment l’apprécier, n’auraient pas quelque chose à lui apprendre.

 

 

Pour la première fois, Judd Apatow n'a pas écrit le scénario de son nouveau film et délaisse – cette fois – ses interprétes fétiches au profit de l'humoriste Amy Schume, star d'une excellent série à sketches, Inside Amy Schumer. Le pape de la comédie US a contacté Amy Schumer après l'avoir vue dans une interview où elle parlait librement de sexualité, d'amitié mais aussi de sujets plus graves comme la sclérose en plaques de son père. "J’ai tout de suite pensé qu’elle pourrait être très bonne dans un ­film qui raconterait son histoire" ajoute-t-il. Crazy Amy est donc partiellement autobiographique, le portait d'une "jeune femme active et indépendante".

 

Avec ce film, Amy Schumer a l'intelligence de ne pas tomber dans les deux clichés de la trentenaire active : bombasse inaccessible ou work addict sans vie sociale. Non, Amy est juste la girl next door, ni très jolie, ni moche, ni éternelle bonne copine, non, Amy bosse, boit, baise et elle est tout simplement à l'image de la plupart des femmes de sa génération. Les dialogues, souvent crus, jamais vulgaires, sont hilarants et le film parvient autant à faire rire qu'à émouvoir (car il ne s'agit pas seulement d'enchaîner les blagues potaches pendant deux heures). Ce qui touche le plus, c'est ce portrait extrêmement juste d'une génération qui a peur de s'engager. Alliant les codes de la romcom et les références cinéphiles (Manhattan de Woody Allen, notamment), le film séduit par sa fraîcheur et la qualité de son interprétation avec une Tilda Swinton géniale et méconnaissable, Ezra Miller et Bill Hader. La comédie de cette fin d'année !

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog