Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Spectacle

Pour promouvoir son dernier album paru en mars 2015, Madonna est en tournée mondiale avec le Rebel Heart Tour. La star américaine fait escale à Paris-Bercy pour deux dates attendues par son public, toujours fidèle. Un show haut en couleurs et dans lequel la chanteuse apparaît plus proche de son public.

Madonna, le Rebel Heart Tour à Paris-Bercy

Madonna a publié son album Rebel Heart en mars, rencontrant des ventes plus faibles que d’habitude, la faute – en partie – à la fuite du disque sur internet plus de deux mois avant sa sortie. Ecoulé à 800 000 exemplaires dans le monde, ce treizième album est le support de sa nouvelle tournée, le Rebel Heart Tour, démarré en septembre en Amérique du Nord et qui fait escale à Paris les 9 et 10 décembre.

 

Dans un Bercy complet et surchauffé, la star apparaît en scène à 21h45 sur une version martiale du titre Iconic qui célèbre sa notoriété, tout comme Bitch I’m Madonna, les chansons d’ouverture de ce show démesuré. Dans ce spectacle de 2h15, Madonna interprète une dizaine de morceaux de son dernier album et fait la part belle aux tubes des années 80, délaissant presque totalement la période 1994/2012, exception faite de Music et Candy Shop. Tour à tour guerrière japonaise, toréador, andalouse ou chanteuse de cabaret, la star enchaîne les tableaux, entre chorégraphies millimétrées et versions acoustiques à la guitare.

 

Madonna, le Rebel Heart Tour à Paris-Bercy

Les 20 000 spectateurs de Bercy s’enflamment sur les classiques Burning up, Deeper and deeper, Like a virgin, Music ou La isla bonita. Comme la plupart des stars de sa génération, après plus de 30 ans de carrière, ce sont les oldies qui mettent réellement le feu aux poudres, les nouveaux titres étant accueillis avec – un peu – moins d’enthousiasme. Madonna renouvelle cependant un peu son répertoire live avec des titres qui n’avaient pas été interprétés sur scène depuis longtemps, voire jamais (True blue, Dress you up, Love don’t live here anymore). Parmi les absents notables, Like a prayer, Express yourself, Ray of light ou Human nature.

 

Le décor amovible et les écrans géants dévoilent des grilles, des escaliers, un podium central et même une reproduction vivante de La Cène sur le diptyque très iconoclaste Holy water / Devil pray, un des meilleurs moments du show. Les interludes laissent place aux danseurs dans des installations aussi impressionnantes que virtuoses – le public reste bouche bée devant le tableau Illuminati. A la guitare, la star réinvente certaines de ses chansons et invite son jeune fils David à l’accompagner sur une reprise de Bob Marley (Redemption Song) en mémoire des victimes des attentats du 13 novembre auxquels elle rend hommage dans un long discours de paix qu’elle conclut par « When the power of love is stronger than the love of power, there will be peace in the world. » Après avoir joliment repris La vie en rose, entonné un extrait de Diamonds are a girl’s best friend et fait chanter La Marseillaise au public, elle finit son show sur une version euphorique de Unapologetic Bitch et invite sur scène Jean-Paul Gaultier pour être sa « bitch » du soir. Le couturier est condamné à une fessée et à manger une banane vêtue d’une marinière… Pleine d’humour, Madonna semble heureuse d’être sur scène et communique plus souvent avec son public que par le passé. En conclusion, elle interprète son tube Holiday avant de souhaiter, en français, une « bonne nuit » !

 

Avec le Rebel Heart Tour, Madonna se montre plus humaine et offre un show plus détendu, peut-être moins excitant que par le passé, moins dynamique aussi (la dame a tout de même 57 ans), mais parfaitement huilé. Elle chante un peu plus en live aussi, souvent sur une bande préenregistrée, mais dans une belle épure lors des versions guitare-voix (mention spéciale pour La vie en rose et True blue, deux jolis moments d’émotion). Après 33 ans de carrière, la Queen of Pop assure toujours.

 

Madonna, le Rebel Heart Tour à Paris-Bercy

SETLIST DU 9 DECEMBRE

 

Iconic

Bitch I’m Madonna

Burning up

Holy water / Vogue

Devil pray

 

Messiah (Interlude)

 

Body Shop

True Blue

Deeper and deeper

Heartbreak City / Love don’t live here anymore

Like a virgin

 

S.E.X. (Interlude)

 

Living for love

La isla bonita

Dress you up / Into the groove / Lucky star (Medley)

Redemption Song (avec son fils David)

Rebel Heart

 

Illuminati (Interlude)

 

Music

Candy Shop

Material girl

La vie en rose

Unapologetic Bitch

Holiday

Commenter cet article

Sébastien Almira 31/03/2016 00:29

Quel kiff d'avoir enfin sur scène Dress you up et Deeper and deeper ! Certaines réorchestrations sont extra, notamment Music.
Madonna est effectivement plus humaine, plus proche du public (autrement qu'avec des mother fucker) et les tableaux des danseurs sont souvent impressionnants !
Un spectacle étonnant, par la setlist et l'attitude.

Articles récents

Hébergé par Overblog