Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Hong Sang-soo retrouve Jae-yeong Jeong dans Un jour avec, un jour sans, son nouveau film construit comme deux faces d’une même pièce. Une nouvelle variation sur l’amour et le cinéma.

"Un jour avec, un jour sans", un film de Hong Sang-soo

Le réalisateur Ham Cheonsoo arrive un jour trop tôt dans la ville de Suwon, où il a été invité à parler de son œuvre. Il profite de cette journée d’attente pour visiter un palais de la ville. Il y rencontre Yoon Heejeong, une artiste locale avec laquelle il va discuter, dîner, boire… Mais il n’est pas tout à fait honnête avec Yoon Heejeong.

 

 

Le nouveau film de Hong Sang-soo creuse le même sillon que ses prédécesseurs, à savoir les rencontres amoureuses, principalement entre un cinéaste et une jeune femme, le tout arrosé de soju, ce célèbre alcool sud-coréen. Les dernières productions du réalisateur (Sunhi, Hill of freedom) tendaient vers une épure et une concision grandissante (1h07 pour le dernier film). Son art délicat se développe plus longuement ici, quoique… Au bout d’une heure, il reprend tout de zéro et livre une différente version de la rencontre entre un cinéaste et une jeune peintre.

 

Le dispositif rappelle bien sûr Smoking / No Smoking d’Alain Resnais mais dans un mode épuré ici, réduit à deux personnages uniques (ou presque) et une infime variation qui aboutit pourtant à deux fins opposées. Un cinéaste arrive un jour trop tôt dans une petite ville de province où il doit présenter son film et rencontre une jeune peintre. Hong Sang-soo nous montre comment, dans les mêmes lieux, deux êtres vont échanger et se « rencontrer » ou non. Avec délicatesse, le réalisateur joue avec des petits riens, des variations qui mènent sur le même chemin à deux issues différentes.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog