Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Vincent Garenq revient sur l’affaire Krombach / Bamberski dans son nouveau film, Au nom de ma fille, porté par Daniel Auteuil. Une reconstitution chronologique intéressante et efficace.

"Au nom de ma fille", un film de Vincent Garenq

Un jour de juillet 1982, André Bamberski apprend la mort de sa fille Kalinka. Elle avait 14 ans et passait ses vacances en Allemagne auprès de sa mère et de son beau-père le docteur Krombach. Rapidement, les circonstances de sa mort paraissent suspectes. L’attitude de Dieter Krombach ainsi qu’une autopsie troublante laissent beaucoup de questions sans réponse. Très vite convaincu de la culpabilité de Krombach, André Bamberski se lance dans un combat pour le confondre. Un combat de 27 ans qui deviendra l’unique obsession de sa vie…

 

 

Après Philippe Torreton dans l’affaire Outreau (Présumé coupable) et Gilles Lellouche dans l’affaire Clearstream (L’enquête), Vincent Garenq filme Daniel Auteuil dans la peau d’André Bamberski et adapte son récit autobiographique, son combat de trente ans dans l’affaire Krombach pour faire éclater la vérité à propos de l’assassinat de sa fille. Le film, très bien documenté, se propose de retracer les trente ans d’enquête de ce père désespéré en moins de 90 minutes, pari plutôt réussi.

 

Daniel Auteuil campe parfaitement cet homme obsédé – presque jusqu’à la folie – par la volonté de faire condamner celui dont il est sûr qu’il est l’assassin de sa fille, en dépit de l’immobilisme de la justice et des pressions diplomatiques entre la France et l’Allemagne. Reprenant les grandes étapes de cette « enquête » de manière pédagogique, le réalisateur donne un éclairage limpide sur l’affaire (c’est à mettre à son crédit) mais oublie un peu au passage de faire du cinéma et offre souvent une mise en scène un peu terne. Au nom de ma fille intéressera tous ceux qui sont passionnés d’affaires judiciaires mais ne parvient pas à convaincre totalement sur la forme.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog