Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Après le succès rencontré par Hippocrate, Thomas Lilti ausculte de nouveau le corps médical, loin de Paris cette fois, dans Médecin de campagne. François Cluzet et Marianne Denicourt partagent l’affiche de ce très beau film, tout en justesse et subtilité.

"Médecin de campagne", un film de Thomas Lilti

Tous les habitants, dans ce coin de campagne, peuvent compter sur Jean-Pierre, le médecin qui les ausculte, les soigne et les rassure jour et nuit, 7 jours sur 7. Malade à son tour, Jean-Pierre voit débarquer Nathalie, médecin depuis peu, venue de l’hôpital pour le seconder. Mais parviendra-t-elle à s’adapter à cette nouvelle vie et à remplacer celui qui se croyait… irremplaçable ?

 

 

Avec une critique quasi unanime, un César du meilleur acteur dans un second rôle (Reda Kateb) et un grand succès en salles (près d’un million d’entrées), Hippocrate était l’une des meilleures surprises de l’année 2014. Thomas Lilti est ancien généraliste reconverti en cinéaste mais, comme il le confesse, si on lui demande son métier, sa réponse spontanée sera « médecin » ! Avec ce troisième long-métrage, il suit le parcours d’un médecin de campagne, donc, qui se démène 7 jours sur 7 pour les patients de sa commune (et au-delà) dans une région rurale et isolée. Sans être frontalement militant, Thomas Lilti aborde tout de même un sujet de société important – c’était déjà le cas dans Hippocrate – avec une grande intelligence. Après la crise des hôpitaux en ville, c’est sur le cas des généralistes de campagne et des déserts médicaux que le cinéaste donne l’alerte.

 

François Cluzet, tout en bonhommie bourrue, est parfait. Quand un problème de santé lui impose une partenaire, le bon docteur voit sa routine bousculée. La maladie n’est pas ici traitée de manière mélodramatique mais plutôt comme un moyen nécessaire au scénariste pour introduire le personnage adjuvant et le thème de la transmission. Marianne Denicourt (exceptionnelle) débarque donc de la ville avec ses boots, son charme et son enthousiasme dans la peau d’une jeune diplômée – sur le tard donc, ayant un passé d’infirmière auparavant. La mise en scène de Thomas Lilti fait la part belle aux acteurs (il place toujours les comédiens avant la caméra sur son plateau) et à une vision quasi documentaire du métier – le véritable héros de ce film. Les visites montrent en alternance des rencontres humaines bouleversantes, des personnages hauts en couleurs mais aussi des situations dramatiques. La force du film tient dans la justesse de son ton, son humour et la délicatesse que porte le réalisateur sur ses personnages. Le casting, outre l’immense Marianne Denicourt (on parie sur une nomination aux César 2017) et François Cluzet, compte beaucoup sur les très bons acteurs déjà vus dans Hippocrate (Christophe Odent, Felix Moati, Jeanne Cellard, Sylvie Lachat, Josée Laprun), preuve de la fidélité de Thomas Lilti dont la filmographie toute jeune laisse entrevoir un mec bien. Il faut courir voir Médecin de campagne.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog