Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Luca Guadagnino retrouve Tilda Swinton dans A bigger splash, remake libre de La piscine de Jacques Deray. Un quatuor d’acteurs en grande forme pour un thriller amoureux baroque.

"A bigger splash", un film de Luca Guadagnino

Lorsque la légende du rock Marianne Lane part sur l’île méditerranéenne de Pantelleria avec Paul, son compagnon, c’est pour se reposer. Mais quand Harry, un producteur de musique iconoclaste avec qui Marianne a eu autrefois une liaison, débarque avec sa fille Pénélope, la situation se complique. Le passé qui ressurgit et beaucoup de sentiments différents vont faire voler la quiétude des vacances en éclats. Personne n’échappera à ces vacances très rock’n’roll…

 

 

Six ans après le succès de son dernier film, Amore, avec déjà Tilda Swinton, Luca Guadagnino signe, sous l’impulsion de Studiocanal, un remake de La piscine de Jacques Deray – remake très libre puisque de son propre aveu, le réalisateur italien n’est pas friand de l’original. Autour de l’actrice britannique, un casting impeccable : le désormais incontournable Matthias Schoenaerts, Ralph Fiennes et Dakota Johnson – bien loin de son rôle de gourgandine dans 50 nuances de Grey.

 

Le film de Guadagnino propose une nouvelle variation autour du désir. Marianne (Tilda Swinton) et Paul (Matthias Schoenaerts) sont en piteux état : elle sort d’une opération des cordes vocales et lui d’une cure de désintox après une tentative de suicide. En plein milieu de leurs vacances, l’ex de Marianne et sa fille débarquent sans invitation, semant le trouble et ravivant le passé. Entre anecdotes sur la musique rock (notamment les Rolling Stones), balades sur la sublime île italienne, souvenirs d’un passé rock’n’roll et mode de vie décadent, le film suit un quatuor de privilégiés dont les problèmes pourraient agacer, d’autant plus que le réalisateur place le sujet des migrants (un peu trop) en arrière-plan de cette carte postale idyllique. Mais le talent des acteurs, notamment Tilda Swinton incroyable dans ce rôle sans parole, emporte l’ensemble et la noirceur du film, sous des airs bleutés, séduit globalement, malgré quelques passages assez hystériques dispensables.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog