Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Le nouveau film du cinéaste roumain Adrian Sitaru, Illégitime, traite de sujets forts (inceste, avortement) et dresse le portrait d’une famille de la classe moyenne dans un pays encore rongé par un lourd passé. Un film tendu et bien interprété.

"Illégitime", un film de Adrian Sitaru

Lors d’un repas de famille, quatre frères et sœurs découvrent le passé polémique que leur père leur a caché. Tandis que cette révélation divise la famille, un autre scandale surgit : Romi et Sasha, frère et sœur jumeaux, entretiennent secrètement un amour fusionnel et physique.

 

 

Avec un sujet pareil, Adrian Sitaru ne pouvait avoir qu’un point de vue tranché et un parti pris radical. Tourné en deux semaines avec une seule prise par scène, Illégitime est une plongée (parfois étouffante) dans le quotidien d’une famille roumaine après qu’un scandale a semé le trouble et ravivé des douleurs passées. Le réalisateur précise : « Je souhaitais faire un ­film très proche du documentaire d’observation, mais qui soit également une ­fiction, un fi­lm hybride. »

 

La séquence de repas au début du film évoque naturellement A nos amours de Pialat, avec cette même violence qui surgit brutalement, ces mêmes rancœurs familiales qui remontent à la surface. A travers la révélation sur le passé sulfureux du père dans la Roumanie de Ceausescu, c’est le malaise qui règne dans son pays sur cette période qui intéresse Sitaru. Mais un deuxième film démarre bientôt, qui met en scène l’amour impossible entre Sasha et son frère jumeau, le bien nommé Roméo. Cette transgression est présentée sans préjugé moral, sans complicité non plus, mais comme un fait avec lequel le spectateur doit composer. Si le scénario compte quelques maladresses, le film se tient sur un fil pendant 1h30 avant un dénouement surprenant et qui rebat les cartes de la société. Adrian Sitaru signe un film fort mais qui, écrasé par ses intentions, peine à convaincre totalement.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog