Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Eric Lavaine réunit Josiane Balasko et Alexandra Lamy dans Retour chez ma mère, sa nouvelle comédie. Un film drôle, tendre et plutôt pertinent sur les relations familiales et le fossé des générations.

"Retour chez ma mère", un film de Eric Lavaine

Aimeriez-vous retourner vivre chez vos parents ? À 40 ans, Stéphanie est contrainte de retourner vivre chez sa mère. Elle est accueillie les bras ouverts : à elle les joies de l'appartement surchauffé, de Francis Cabrel en boucle, des parties de Scrabble endiablées et des précieux conseils maternels sur la façon de se tenir à table et de mener sa vie… Chacune va devoir faire preuve d’une infinie patience pour supporter cette nouvelle vie à deux. Et lorsque le reste de la fratrie débarque pour un dîner, règlements de compte et secrets de famille vont se déchaîner de la façon la plus jubilatoire. Mais il est des explosions salutaires. Bienvenue dans un univers à haut risque : la famille !

 

 

Après les règlements de compte entre amis de son précédent film, le sympathique mais inégal Barbecue, Eric Lavaine s’attaque à la famille dans Retour chez ma mère. L’idée du film lui est venue en regardant un reportage sur la « génération boomerang » : des adultes retournant chez leurs parents pour des raisons financières. Ici, Alexandra Lamy, architecte friquée qui perd son job et son logement suite à la faillite de sa boite, retourne chez maman (Josiane Balasko) pour se refaire une santé et chercher sereinement (pense-t-elle) du boulot.

 

La plupart de ceux qui ont aujourd’hui des parents âgés de plus de soixante ans se reconnaîtront dans la difficulté de cohabiter plus de quelques jours avec une mère qui surchauffe l’appartement, réveille la maisonnée à 6h pétantes, écoute Petite Marie de Cabrel dans toutes les langues toute la journée (très bon gag) ou s’enquiert trois fois par jour de l’heure à laquelle il va convenir de manger. Le film contient plusieurs morceaux d’anthologie dont la création d’une adresse e-mail (les fameux problèmes face à « l’internet »), les conseils prodigués au petit déjeuner (ou comment tartiner le beurre), le triple quiproquo sur un plat « picard » ou une partie de scrabble version 2.0 ! Très drôle, le film est remarquablement interprété » par Josiane Balasko (géniale), Alexandra Lamy (très juste) et Mathilde Seigner (excellente en sœur vacharde). On passera sur quelques longueurs pour apprécier une mélancolie latente, une réflexion sur les conflits familiaux (scène de dispute acide et réconciliation émouvante) et finalement une belle déclaration d’amour à ses aînés. Un divertissement frais et agréable qui fait du bien dans un paysage comique français souvent sinistré.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog