Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Idris Elba est à l’affiche de Bastille Day, un film d’action tourné au cœur de Paris. Le réalisateur britannique James Watkins quitte le genre horrifique pour une série B efficacement exécutée mais au scénario invraisemblable.

"Bastille Day", un film de James Watkins

Michael Mason, un pickpocket américain, devient l’homme le plus recherché par la CIA à Paris lorsqu’il vole ce qu’il croyait être un simple sac. Sean Briar, l’agent chargé de l’enquête, se rend rapidement compte que Michael n’est qu’un pion dans le vaste complot qui se prépare, et il le recrute pour remonter jusqu’à la source. Commence alors une course contre la montre, où les deux hommes vont devoir faire équipe pour déjouer les plans d’une puissante organisation dont ils sont désormais les cibles...

 

 

« Bastille Day » est l’appellation anglo-saxonne de la Fête Nationale française du 14 juillet. C’est donc sous ce célèbre nom que sort le troisième long-métrage de James Watkins, après deux films d’horreur honnêtes (Eden Lake et La dame en noir), basé sur la préparation d’un attentat à Paris en ce jour symbolique. Sur un point de départ classique du tandem entre une petite frappe prise dans un engrenage qui la dépasse et un agent de la CIA bourru, le film respecte les passages obligés (course-poursuite à pied et en voiture, baston, assaut) dans le décor d’un Paris pour une fois pas trop fantasmé.

 

Idris Elba et Richard Madden sont très bons, chacun dans son registre, et la réalisation est efficace, sans temps mort, ce qu’on demande à une série B d’action. Malheureusement, après des débuts prometteurs, le scénario s’enfonce dans des invraisemblances et donne une vision assez bête des héros : en gros, la CIA va (encore une fois) sauver le monde et un homme seul fera mieux que toute la police française réunie. On n’est, certes, pas dans du film d’auteur, mais une approche un peu subtile aurait été la bienvenue.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog