Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Premier des quatre longs-métrages de Liza Johnson à être distribué en France, Elvis & Nixon retrace la rencontre improbable mais réelle entre le rocker superstar et le célèbre président américain. Une comédie en demi-teinte qui passe un peu à côté de son sujet surréaliste.

"Elvis & Nixon", un film de Liza Johnson

La rencontre improbable et méconnue entre Elvis, la plus grande star de l’époque, et le Président Nixon l’homme le plus puissant du monde. Deux monuments que tout oppose.

 

 

Le président Nixon est certainement, avec Kennedy, celui qui aura le plus inspiré les réalisateurs depuis les années 70. Célèbre pour son conservatisme, sa raideur en public et finalement sa démission suite au Watergate, en plus de son biopic incarné par Anthony Hopkins en 1995, on retrouve le président américain absent mais omniprésent dans Les hommes du président, mais aussi dans des films aussi variés que Watchmen, Le Majordome ou J. Edgar et même dans une comédie acide et mémorable de Ron Howard, Frost / Nixon, revenant sur une célèbre interview de l’ancien chef d’Etat. Liza Johnson, elle, a décidé d’illustrer la rencontre méconnue en 1970 de Nixon avec Elvis Presley, la star absolue de l’époque.

 

Michael Shannon campe un Elvis parano, au sommet de sa popularité, fasciné par les armes à feux et voulant se mettre au service de son pays en tant qu’agent secret. Habitué de la Maison Blanche dans la série House of Cards, Kevin Spacey retrouve le bureau ovale dans la peau de Nixon. Ces deux personnages a priori antinomiques partagent une chose : la détestation de la jeunesse hippie. On attend bien sûr cette rencontre comme on attend un choc des titans mais Liza Johnson se perd un peu parfois dans les coulisses et la préparation surréaliste de cet entretien qui ne l’est pas moins. Au bout d’une heure, enfin, les deux hommes se retrouvent dans le bureau ovale, s’apprivoisent et Elvis, bousculant tout protocole, fascine finalement le président. On regrette que la mise en scène ne soit pas à la hauteur de l’enjeu et que tout cela soit un peu vite expédié. Les promesses ne sont pas entièrement tenues mais le film n’est toutefois pas déplaisant.  

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog