Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Succès surprise de l’été 2013, Insaisissables connaît désormais une suite, réalisée cette fois par Jon M. Chu. Sur le même principe des magiciens redresseurs de torts, le film, qui n’a pas l’efficacité du premier volet, est sauvé in extremis par des séquences de prestidigitation divertissantes.

"Insaisissables 2", un film de Jon M. Chu

Un an après avoir surpassé le FBI et acquis l’admiration du grand public grâce à leurs tours exceptionnels, les 4 Cavaliers reviennent !  Pour leur retour sur le devant de la scène, ils vont dénoncer les méthodes peu orthodoxes d’un magnat de la technologie à la tête d’une vaste organisation criminelle. Ils ignorent que cet homme d’affaires, Walter Marbry, a une longueur d’avance sur eux, et les conduit dans un piège : il veut que les magiciens braquent l’un des systèmes informatiques les plus sécurisés du monde. Pour sortir de ce chantage et déjouer les plans de ce syndicat du crime, ils vont devoir élaborer le braquage le plus spectaculaire jamais conçu.

 

 

Issu de l’écurie Besson, Louis Leterrier surprend à l’été 2013 avec le succès inattendu de son film Insaisissables au box-office mondial (350 millions de dollars de recette et plus de 3 millions d’entrées en France). Occupé au projet Grimsby avec Sacha Baron Cohen, le Français laisse la place à Jon Chu, déjà à la tête de deux épisodes de Sexy Dance et de G.I. Joe : Conspiration. Pour les acteurs, on retrouve notamment Jesse Eisenberg, Morgan Freeman, Mark Ruffalo, Dave Franco et Woody Harrelson mais c’est Lizzy Caplan qui remplace Isla Fisher, enceinte au moment du tournage.

 

Sur un scénario assez basique mêlant revanche du milliardaire lésé dans le premier volet et poursuite des révélations spectaculaires des « Quatre Cavaliers » contre les empires financiers, le film est efficacement réalisé, deux heures sans temps mort aux effets spéciaux impressionnants et aux tours de magie bluffants. Malheureusement, à force de vouloir compliquer l’intrigue à l’infini, cette suite finit par lasser, donnant l’impression de répéter une formule apparemment infaillible. Le charme des acteurs et quelques séquences de prestidigitation (dans une chambre forte notamment) sauvent – un peu – un ensemble décevant.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog