Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Frédéric Mermoud réunit pour la première fois Emmanuelle Devos et Nathalie Baye dans son deuxième long-métrage, Moka, une histoire de vengeance autour du lac Léman. Une adaptation de Tatiana de Rosnay qui repose sur l’interprétation magistrale de ses actrices.

"Moka", un film de Frédéric Mermoud

Munie de quelques affaires, d’un peu d’argent et d’une arme, Diane Kramer part à Evian. Elle n’a qu’une obsession : retrouver le conducteur de la Mercedes couleur moka qui a renversé son fils et bouleversé sa vie. Mais le chemin de la vérité est plus sinueux qu’il n’y paraît. Diane devra se confronter à une autre femme, attachante et mystérieuse…

 

 

Déjà à l’affiche de son premier film, Complices, Emmanuelle Devos retrouve le réalisateur suisse Frédéric Mermoud dans une adaptation d’un best-seller de Tatiana de Rosnay. Troquant le pays basque du roman contre la frontière franco-suisse entre Lausanne et Evian, l’intrigue joue avec les décors qui oscillent entre lignes droites des flancs de montagne et eaux troubles d’un lac « plus dangereux qu’il n’en a l’air » pour citer une réplique.

 

Le désir de vengeance suite à la perte d’un enfant est un motif classique du cinéma. Emmanuelle Devos, toujours excellente dans le registre de l’ambigüité, affronte Nathalie Baye et son autorité naturelle. Entre une mère vengeresse et une coupable présumée, le jeu du chat et de la souris prend des tours chabroliens. L’interprétation des deux actrices est le point fort de ce film au scénario parfois un peu prévisible et aux retournements souvent forcés. Malgré tout, un je ne sais quoi d’angoisse sourde apparaît peu à peu dans cette quête de vérité.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog