Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Après la rencontre entre Batman et Superman, Warner Bros et DC Comics réunissent une bande de super méchants dans Suicide Squad, écrit et réalisé par David Ayer. Un pitch réjouissant qui s’avère être un ratage total.

"Suicide Squad", un film de David Ayer

C'est tellement jouissif d'être un salopard ! Face à une menace aussi énigmatique qu'invincible, l'agent secret Amanda Waller réunit une armada de crapules de la pire espèce. Armés jusqu'aux dents par le gouvernement, ces Super-Méchants s'embarquent alors pour une mission-suicide. Jusqu'au moment où ils comprennent qu'ils ont été sacrifiés. Vont-ils accepter leur sort ou se rebeller ?

 

 

Galvanisé par le succès de Fury en 2014, David Ayer prend les commandes d’une adaptation pour DC Comics réunissant des « super méchants » (en opposition aux super-héros) envoyés au casse-pipe après la mort de Superman. Jared Leto, Will Smith et Margot Robbie, entre autres, incarnent ces villains emmenés par une Viola Davis diaboliquement manipulatrice.

 

La présentation des personnages – le premier quart d’heure du film – est très efficace et laisse présager un spectacle politiquement incorrect. Malheureusement, on déchante rapidement. Une réalisation désastreuse entre le clip et le spot publicitaire et un scénario extrêmement faible sapent une entreprise qui va durer deux (longues) heures. Les acteurs semblent en roue libre (pauvres Joel Kinnaman et Viola Davis) et Jared Leto ne parvient pas à faire oublier la prestation de Heath Ledger – le meilleur Joker. David Ayer tombe dans la misogynie (il faut voir le traitement réservé aux personnages de Viola Davis et Margot Robbie) et le conservatisme (un comble pour ce qui s’annonce punk). Au final, un ratage sur toute la ligne.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog