Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Jean-François Richet traverse l’Atlantique pour réaliser Blood Father, un film d’action marquant le retour de Mel Gibson dans un premier rôle. Une série B efficace à défaut d’être originale.

"Blood Father", un film de Jean-François Richet

John Link n’a rien d’un tendre : ex-motard, ex-alcoolique, ex-taulard, il a pourtant laissé tomber ses mauvaises habitudes et vit reclus dans sa caravane, loin de toute tentation. C’est l’appel inattendu de sa fille Lydia, 17 ans, qui va lui faire revoir ses plans de se tenir tranquille… Celle-ci débarque chez lui après des années d’absence, poursuivie par des narcotrafiquants suite à un braquage qui a mal tourné. Lorsque les membres du cartel viennent frapper à la porte de John, ils sont loin de se douter à qui ils ont affaire.

 

 

Après quelques films dits « de banlieue » (dont l’excellent Ma 6-T va crack-er), Jean-François Richet avait déjà expérimenté les coulisses d’Hollywood avec un remake du célèbre Assaut de John Carpenter. Mais c’est avec son diptyque sur Jacques Mesrine (L’instinct de mort et L’ennemi public n°1) que le réalisateur connaît la consécration avec un César du meilleur réalisateur à la clef. Un an après son remake désastreux d’Un moment d’égarement, il repart en Amérique pour filmer Mel Gibson, dont ce film marque le retour au premier plan amorcé par Expendables 2 en 2014.

 

Le scénario de Blood Father n’a rien d’extraordinaire : un ancien alcoolique et taulard repenti tente de refaire sa vie dans le désert californien où il fait des tatouages dans le mobile-home dans lequel il vit désormais. Le retour inopiné de sa fille disparue depuis des années va l’obliger à reprendre du service pour sa peau. Jean-François Richet filme le visage buriné de Mel Gibson comme on immortalise un monument historique et semble prendre goût à recréer une mythologie américaine du Far West et des grands espaces. Un divertissement réussi et une bonne petite série B efficacement réalisée.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog