Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Danièle Thompson réunit Guillaume Canet et Guillaume Gallienne dans Cézanne et moi, inspiré de l’amitié passionnelle entre Paul Cézanne et Emile Zola. Un film raté d’un bout à l’autre.

"Cézanne et moi", un film de Danièle Thompson

Ils s’aimaient comme on aime à treize ans : révoltes, curiosité, espoirs, doutes, filles, rêves de gloires, ils partageaient tout. Paul est riche. Emile est pauvre. Ils quittent Aix, « montent » à Paris, pénètrent dans l’intimité de ceux de Montmartre et des Batignolles. Tous hantent les mêmes lieux, dorment avec les mêmes femmes, crachent sur les bourgeois qui le leur rendent bien, se baignent nus, crèvent de faim puis mangent trop, boivent de l’absinthe, dessinent le jour des modèles qu’ils caressent la nuit, font trente heures de train pour un coucher de soleil... Aujourd’hui Paul est peintre. Emile est écrivain. La gloire est passée sans regarder Paul. Emile lui a tout : la renommée, l’argent une femme parfaite que Paul a aimé avant lui. Ils se jugent, s’admirent, s’affrontent. Ils se perdent, se retrouvent, comme un couple qui n’arrive pas à cesser de s’aimer.

 

 

Coscénariste des plus grands succès de son père Gérard Oury (dont La Grande Vadrouille et La folie des grandeurs), Danièle Thompson est venue sur le tard à la réalisation avec La bûche, une excellente comédie sortie en 1999. Depuis, elle a livré des films plus ou moins convaincants, du bouleversant Fauteuils d’orchestre au navrant Des gens qui s’embrassent. S’éloignant pour une fois du film choral, la réalisatrice a décidé de s’inspirer de l’amitié tumultueuse et passionnelle entre Zola et Cézanne – respectivement incarné par les Canet et Gallienne.

 

Le sujet est potentiellement intéressant : l’amitié entre deux grands artistes, leur rivalité et leurs différentes origines sociales. On ne sait quelle mouche a piqué Danièle Thompson pour affubler Guillaume Canet d’une fausse barbe aussi moche et laisser Guillaume Gallienne jouer avec un accent provençal qui veut susciter l’âme de Pagnol mais rappelle plutôt un sketch des Chevaliers du Fiel. Une mise en scène sans la moindre inspiration accompagne lourdement des acteurs qui cabotinent en roue libre, interprétant un scénario n’ayant ni queue ni tête et préférant souligner les regards lubriques que posent les vieux copains sur une jeune employée de maison plutôt que leur apport culturel. A noter que cet accident industriel figure dans la short list pour représenter la France aux Oscars 2017… On croit rêver.

Commenter cet article

élodie 23/09/2016 10:05

Ca fait bien longtemps que j'espérais attendre avec impatience un film français !!!

Articles récents

Hébergé par Overblog