Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Etrangement récompensé par le Prix du scénario à Cannes 2016 dans la section Un Certain Regard, Voir du pays est le deuxième long-métrage de Muriel et Delphine Coulin, adapté du roman de cette dernière. Ariane Labed confirme les espoirs placés en elle, même dans ce film raté.

"Voir du pays", un film de Delphine et Muriel Coulin

Deux jeunes militaires, Aurore et Marine, reviennent d’Afghanistan. Avec leur section, elles vont passer trois jours à Chypre, dans un hôtel cinq étoiles, au milieu des touristes en vacances, pour ce que l’armée appelle un sas de décompression, où on va les aider à « oublier la guerre ». Mais on ne se libère pas de la violence si facilement…

 

 

Après 17 filles, leur premier long-métrage, déjà présenté à Cannes en 2011, les sœurs Delphine et Muriel Coulin décident d’adapter le roman Voir du pays de Delphine. Le film s’attache à montrer un programme bien réel depuis 2008, le « sas » de décompression pour les militaires revenant du front. Dans un hôtel cinq étoiles à Chypre, les soldats alternent détente, groupe de paroles et entretiens avec des psychiatres.

 

Au cœur de ce film, Ariane Labed (excellente) et Soko (beaucoup moins convaincante) incarnent deux recrues confrontées depuis leur entrée dans l’armée au sexisme et à de nombreuses humiliations. Comme dans 17 filles, ce qui semble intéresser les réalisatrices, c’est comment des femmes d’aujourd’hui parviennent (ou non) à être maîtresses de leur corps – et à exercer, ici, un métier violent et soi-disant réservé aux hommes. Après un premier quart d’heure réussi, le film plonge malheureusement dans un cul-de-sac inextricable. La faiblesse du scénario (surtout dans sa seconde partie, « hors les murs ») atteint un sommet d’obscénité dans ses dernières minutes. Dans cet exercice raté, aux côtés d’Ariane Labed, une révélation : Ginger Roman – la fille de Catherine Ringer et portrait craché de sa mère – crève l’écran.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog