Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Venu du documentaire, Sacha Wolff signe avec Mercenaire son premier long-métrage de fiction. Entre l’Océanie et le sud-ouest de la France, le récit d’apprentissage d’un jeune Wallisien face au racisme et aux mirages de l’argent.

"Mercenaire", un film de Sacha Wolff

Soane, jeune Wallisien, brave l’autorité de son père pour partir jouer au rugby en métropole. Livré à lui-même à l’autre bout du monde, son odyssée le conduit à devenir un homme dans un univers qui n’offre pas de réussite sans compromission.

 

 

Les îles de Wallis-et-Futuna sont une terre cinématographiquement vierge. Sacha Wolff, qui signe sa première œuvre de fiction, a choisi cette toute petite collectivité d’outre-mer, où vivent douze mille habitants à mi-chemin entre Tahiti et la Nouvelle Calédonie, pour démarrer le récit d’apprentissage d’un jeune homme (Toki Pilioko, formidable acteur non professionnel) qui s’affranchit de la violence de son père pour tenter sa chance en métropole.

 

Porté par une distribution majoritairement non professionnelle, le film tient en partie sur l’interprétation de Toki Pilioko, au visage aussi doux que son corps est massif, qui suit les étapes d’un difficile apprentissage de la vie adulte, entre premières amours, déceptions, bonheurs et trahisons. On pense parfois à Dheepan de Jacques Audiard pour l’exploitation dont est victime le héros et les difficultés à s’installer dans un monde qui ne veut pas de lui. Issu du documentaire, Sacha Wolff porte un regard assez inédit sur l’univers du rugby semi-professionnel, dont on ignore la précarité. Le scénario est parfois un peu linéaire et démonstratif, mais ce réalisateur singulier est à suivre.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog