Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Alexandre Charlot et Franck Magnier retrouvent Franck Dubosc dans leur nouveau film, Les têtes de l’emploi. Une comédie satirique sur le chômage qui démarre en trombe mais ne tient pas la longueur.

"Les têtes de l'emploi", un film de Franck Magnier et Alexandre Charlot

Stéphane, Cathy et Thierry sont les meilleurs employés de l'Agence pour l'Emploi de leur ville. Mais leurs résultats sont tellement bons que l'agence va devoir fermer faute de chômeurs ! Les trois collègues ont alors la folle idée de créer du chômage pour sauver leur poste.

 

 

Après Imogène McCarthery et Boule et Bill, le tandem formé par Alexandre Charlot et Franck Magnier signent un troisième long-métrage abordant un thème peu courant dans la comédie française : le chômage. Auteurs pour Les Guignols à la grande époque, les deux scénaristes et réalisateurs ont voulu renouer avec l’humour méchant pratiqué dans la célèbre émission satirique.

 

La première demi-heure du film est vraiment très drôle, ponctuée de gags souvent bêtes et méchants, frappant aussi bien sur les demandeurs d’emploi que sur les conseillers d’orientation. Elsa Zylberstein est épatante en quadra au bord de la crise de nerfs sexuellement frustrée. Malheureusement, après ce début prometteur, le film ne trouve pas sa voie, délaisse (un peu) l’humour corrosif et sombre à cause d’un scénario sans queue ni tête. On retiendra tout de même une utopie réjouissante qui rend hommage aux chômeurs prétendument impossible à caser et l’excellente interprétation d’un Franck Dubosc tout en nuances.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog