Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Jérôme Commandeur passe à la réalisation avec Ma famille t’adore déjà, une comédie dirigée à quatre mains avec Alan Corno. Un film parfois amusant mais au fort goût de déjà vu.

"Ma famille t'adore déjà", un film de Jérôme Commandeur et Alan Corno

Julien, trentenaire bonne pâte et modeste, créateur d’applications pour smartphone, est fou d’amour pour Eva, journaliste dans la presse professionnelle. Après avoir accepté la demande en mariage de Julien, Eva est obligée de le présenter à ses parents qui résident sur l’île de Ré. Au cours d’un week-end de folles péripéties, Julien va faire exploser sa future belle-famille qui ne tenait que par des mensonges et des faux-semblants...

 

 

Après la scène, la radio et de nombreux seconds rôles à l’écran, Jérôme Commandeur succombe à la règle des humoristes rêvant de cinéma et signe sa première comédie avec Alan Corno – qui n’a rien à voir avec son presque homonyme réalisateur de Série noire. Produit par Dany Boon, le film s’inscrit dans la tradition des comédies françaises centrées sur les familles inconciliables.

 

On connaît Jérôme Commandeur plutôt inspiré et excellent imitateur lors de ses chroniques sur Europe 1. Pour son premier long-métrage, l’humoriste a fait appel à un casting haut de gamme (Marie-Anne Chazel, Thierry Lhermitte, Sabine Azéma, Valérie Karsenti, Déborah François) pour interpréter une famille de bourgeois, anciens parisiens installés à l’Ile de Ré avec tous les clichés attendus. Commandeur assume : « Il y a les stéréotypes, les pulls noués autour des épaules, les bermudas pastelle, les enfants avec des prénoms de fruits, les embouteillages de vélos ». Les vacheries balancées font parfois mouche avec une mention spéciale à une Valérie Karsenti désopilante et une Sabine Azéma délicieusement perchée. Mais ces atouts ne suffisent pas à porter un film écrit avec paresse, sans aucune idée de mise en scène et prévisibles d’un bout à l’autre.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog