Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Seth Rogen et sa bande livrent le film d’animation le plus irrévérencieux de l’année avec Sausage Party. Une comédie trash qui brocarde la société de consommation mais ne parvient pas à captiver d’un bout à l’autre.

"Sausage Party", un film de Conrad Vernon et Greg Tiernan

Une petite saucisse s'embarque dans une dangereuse quête pour découvrir les origines de son existence...

 

 

Paradoxalement, l’Amérique qui vient d’élire Donald Trump a fait un triomphe au box-office local au nouveau film écrit par Seth Rogen et Evan Goldberg (C’est la fin, L’interview qui tue, Nos pires voisins 2), réalisé cette fois par Conrad Vernon (Shrek 2, Madagascar 3) et Greg Tiernan. Contrairement aux productions Disney / Pixar, ce dessin animé n’est pas du tout pour les enfants. Sausage Party s’attaque à la société de consommation et aux différents conservatismes, tout en offrant des métaphores sexuelles et politiques.

 

Les vingt premières minutes du film sont vraiment hilarantes, un sommet d’humour trash et volontairement vulgaire. Les saucisses rêvent de se faufiler dans les petits pains (les « buns » qui sont aussi des fesses en argot américain) tandis que le conflit israélo-palestinien est figuré par les désaccords entre un pain pita et un bagel qui finissent par copuler joyeusement dans une partouze alimentaire d’anthologie. Passée cette réjouissante surprise, le scénario s’enraye un peu et finit par tourner en rond. Mais l’humour grivois et le talent des interprètes principalement issus de l’écurie Apatow (Seth Rogen, la géniale Kristen Wiig, Michael Cera, James Franco, Paul Rudd) font oublier les faiblesses de construction. Un film joyeusement provocateur qui a fortement déplu à la Manif pour Tous – et c’est déjà une bonne raison pour aller le voir.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog