Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Christian Duguay adapte Un sac de billes, le roman autobiographique de Joseph Joffo, quarante ans après Jacques Doillon. Un témoignage important, bien interprété à défaut d’être bien mis en scène.

"Un sac de billes", un film de Christian Duguay

Dans la France occupée, Maurice et Joseph, deux jeunes frères juifs livrés à eux-mêmes, font preuve d’une incroyable dose de malice, de courage et d’ingéniosité pour échapper à l’invasion ennemie et tenter de réunir leur famille à nouveau.

 

 

Paru en 1973, Un sac de billes, roman autobiographique de Joseph Joffo, a connu un immense succès, tout comme son adaptation pour le cinéma par Jacques Doillon deux ans plus tard. Parce qu’il est important de ne pas oublier, Christian Duguay a choisi d’en faire une nouvelle adaptation. On connaît le goût du réalisateur québécois pour une mise en scène « téléfilmesque » (Jappeloup, Belle et Sébastien : l’aventure continue).

 

La mise en scène n’est pas le point fort du film, mais son interprétation est remarquable, qu’il s’agisse des adultes (Patrick Bruel, Elsa Zylberstein, Christian Clavier) et surtout des enfants, exceptionnels (Dorian Le Clech et Batyste Fleurial, deux noms à retenir). Le film, parfois un peu long, suit le parcours incroyable des deux frères pour fuir les nazis (et leurs alliés pétainistes). Tous les ingrédients sont là, l’histoire est passionnante mais la mise en scène est trop figée dans son chromo pour émouvoir.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog