Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Le prolifique Hong Sang-soo signe Yourself and Yours, son dix-huitième long-métrage en vingt ans. Avec son charme habituel, le cinéaste filme l’amour, l’alcool et la confusion des sentiments.

"Yourself and Yours", un film de Hong Sang-soo

Le peintre Youngsoo apprend que sa petite amie Minjung a bu un verre avec un homme et s’est battue avec lui. Le couple se dispute et Minjung s'en va, déclarant qu'il est préférable qu’ils ne se voient plus pendant un certain temps. Le lendemain, Youngsoo part à sa recherche, en vain. Pendant ce temps, Minjung (ou des femmes qui lui ressemblent) rencontre d’autres hommes…

 

 

En quelques années, Hong Sang-soo est devenu, comme Woody Allen, un cinéaste qui nous livre un rendez-vous annuel attendu, incontournable pour les amoureux du cinéma. Un an après le magnifique Un jour avec, un jour sans, le réalisateur prolixe livre une nouvelle variation sur les rencontres amoureuses, les conflits et les soirées alcoolisées, fidèle à sa méthode de choisir d’abord des lieux et des acteurs et d’écrire le scénario au fur et à mesure du tournage, selon l’évolution de ce qu’il observe.

 

Dans Yourself and Yours, il est encore question d’un couple en pleine crise. La jeune femme à qui son compagnon reproche de trop boire disparaît sans laisser de trace mais semble être vue à de nombreuses reprises dans des bars où elle boit avec des hommes qui pensent tous la connaître (ou sa jumelle ?). Sur ce trouble, Hong Sang-soo dessine des variations, un nuancier des sentiments et de l’ivresse qui finit par contaminer le spectateur lui-même. Mais c’est la dernière partie, bouleversante et surprenante, qui fait la beauté de ce nouveau film. Après plus d’une heure de confusion pour les personnages comme les spectateurs, le cinéaste arrive à une conclusion d’une simplicité déconcertante qui charme par l’évidence de ses dialogues et d’un cadrage magnifique.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog