Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Grand succès au box-office québécois, 1:54, le premier long-métrage de Yan England arrive sur les écrans français. Antoine-Olivier Pilon, la révélation de Mommy, incarne brillamment un ado cible de harcèlement.

"1:54", un film de Yan England

À 16 ans, Tim est un jeune homme timide, brillant, et doté d’un talent sportif naturel. Mais la pression qu’il subit le poussera jusque dans ses derniers retranchements, là où les limites humaines atteignent le point de non-retour.

 

 

Célèbre acteur et animateur télé au Québec, Yan England a obtenu en 2013 une nomination à l’Oscar du meilleur court-métrage pour Henry. 1:54, son premier long-métrage, est l’un des plus grands succès au box-office québécois en 2016. Aux côtés de la jeune Sophie Nélisse, on retrouve Antoine-Olivier Pilon, révélé dans le magnifique Mommy de Xavier Dolan.

 

A l’heure des réseaux sociaux, le phénomène de harcèlement est devenu un enjeu majeur pour les parents et les enseignants – on compte chaque année de nombreux suicides d’adolescents. C’est le sujet de ce film, mettant en scène Tim, ado timide et tiraillé par une identité sexuelle qu’il peine à assumer. Le jeune homme va se confronter à l’homophobie ordinaire et au harcèlement d’un « camarade » de classe avec qui il se dispute une place aux Nationaux d’athlétisme. La mise en scène alerte et l’excellente interprétation font oublier quelques lourdeurs dans la volonté parfois trop démonstrative de pointer un problème de société. Un premier film avec ses défauts mais qui témoigne d’un bel engagement et d’un sens de la narration.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog