Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Nommé dans la catégorie meilleur documentaire aux Oscars 2017, le film de Raoul Peck I am not your negro poursuit sa belle aventure partout dans le monde. Un témoignage passionnant et essentiel.

"I am not your negro", un film de Raoul Peck

À travers les propos et les écrits de l’écrivain noir américain James Baldwin, Raoul Peck propose un film qui revisite les luttes sociales et politiques des Afro-Américains au cours de ces dernières décennies.

 

 

Raoul Peck a un parcours bien atypique. Président de la prestigieuse Femis depuis 2010, ministre de la culture d’Haïti dans les années 90, le cinéaste est fasciné depuis longtemps par James Baldwin, écrivain et militant pour les droits civiques moins connu que Malcolm X ou Martin Luther King. La pensée de Baldwin guide I am not your negro, un documentaire qui a fait sensation partout dans le monde, nommé notamment aux Oscars 2017. Raoul Peck témoigne : « Baldwin m’a donné une voix, des mots, une rhétorique. Tout ce que je sentais d’intuition et d’expérience, Baldwin lui a donné un nom et une forme. (…) Il a exploré les subtilités palpables – mais non dites – des distinctions raciales, sexuelles et sociales présentes dans les sociétés occidentales et les tensions inévitables, si on ne les nommait pas, autour des questions d’identité, d’incertitudes, d’aspirations et de quêtes personnelles. »

 

Basé sur de nombreuses et précieuses archives et doté d’une voix off composée de textes de Baldwin (Samuel L. Jackson en VO, JoeyStarr en VF), I am not your negro est à la fois profondément politique et délicatement littéraire. La lutte pour les droits civiques est abordée avec beaucoup de pédagogie et le film met à jour la « question noire » qui traverse l’Amérique depuis des décennies – il est amusant de noter la sortie concomitante en France de Get Out de Jordan Peele, dans un tout autre registre mais sur un thème proche. Un film captivant et utile à l’heure d’une certaine libération de la parole raciste et de l’Amérique de Donald Trump.

Commenter cet article

Audrey 19/07/2017 08:10

On dirait un titre de chanson ! J’ai vu la bande-annonce et je sens que je serai très touchée en regardant ce documentaire. En tout cas, on devrait remercier James Baldwin et Raoul Peck !

Articles récents

Hébergé par Overblog