Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

James Ponsoldt réunit Emma Watson et Tom Hanks dans The Circle, un thriller paranoïaque sur les dérives des réseaux sociaux et le droit à la vie privée. Efficace mais sans surprise.

"The Circle", un film de James Ponsoldt

Les Etats-Unis, dans un futur proche. Mae est engagée chez The Circle, le groupe de nouvelles technologies et de médias sociaux le plus puissant au monde. Pour elle, c'est une opportunité en or ! Tandis qu'elle prend de plus en plus de responsabilités, le fondateur de l'entreprise, Eamon Bailey, l'encourage à participer à une expérience révolutionnaire qui bouscule les limites de la vie privée, de l'éthique et des libertés individuelles. Désormais, les choix que fait Mae dans le cadre de cette expérience impactent l'avenir de ses amis, de ses proches et de l'humanité tout entière…

 

 

Repéré à Sundance grâce son film The Spectacular Now, James Ponsoldt signe avec The Circle une adaptation du roman éponyme de Dave Eggers. A l’heure du règne des réseaux sociaux sur la communication mondiale, le film aborde un thème particulièrement intéressant : le droit (ou non) à la vie privée et l’utilisation des données personnelles pour atteindre un monde « transparent » puisque « les secrets sont des mensonges ».

 

Les premières minutes introduisent le personnage classique de l’ingénue (Emma Watson, toujours convaincante) plongée dans le bain de l’entreprise « totale » et du cynisme corporate sous couvert de grande famille. Tom Hanks incarne une espèce de gourou entre Mark Zuckerberg et Steve Jobs, PDG d’une boite voulant imposer une surveillance globale supposée rendre le monde meilleur et plus sûr. Loin de la complexité orwellienne attendue, le film s’enlise peu à peu dans le conformisme qu’il entreprenait de dénoncer jusqu’à un final en forme de pétard mouillé. L’interprétation d’Emma Watson et John Boyega ainsi qu’une mise en scène alerte sauvent tout de même l’ensemble de l’ennui.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog