Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Touko Laaksonen, gloire nationale finlandaise, a désormais son biopic, Tom of Finland, réalisé par Dome Karukoski. Un film drôle et grave, à l’image de la vie du dessinateur.

"Tom of Finland", un film de Dome Karukoski

Touko Laaksonen, officier héroïque de la Seconde Guerre mondiale, est de retour en Finlande. Mais la vie à Helsinki n’est pas de tout repos. La persécution contre les homosexuels est insidieuse les contraignant le plus souvent à se marier et avoir des enfants. Touko trouve alors refuge dans l’art dessinant dans le plus grand secret des hommes musclés, désinhibés et fiers d’être gays.

 

 

Plus connu dans son pays que sur la scène internationale, Dome Karukoski n’est pas un débutant. Tom of Finland, son septième long-métrage, est un biopic de Touko Laaksonen, dessinateur finlandais persécuté dans son pays et adulé aux Etats-Unis, avec une influence majeure sur la culture gay, notamment dans les années 70/80. Ancien officier, il se bat contre l’armée russe pendant la Seconde Guerre Mondiale avant de travailler dans une agence de publicité grâce à son immense talent pour le dessin. Mais sa vraie passion, longtemps tenue secrète, c’est dans ses œuvres homoérotiques qu’il l’exprime, avant de devenir, un peu malgré lui, une icône en Californie.

 

Dans la Finlande des années 40, l’homosexualité est un crime. Touko Laaksonen, comme bon nombre de jeunes hommes, est harcelé, persécuté, arrêté et humilié par la police. Vivant avec sa sœur (qui s’opposera toujours à son œuvre), il finit par trouver un semblant d’équilibre dans son couple secret avec Nipa, un coloc dont la sœur est également amoureuse. C’est ce dernier qui pousse son compagnon à envoyer ses dessins à des rédactions américaines. Bingo, celui qui sera baptisé « Tom of Finland » devient une icône gay. Ses croquis hypersexualisés, à l’esthétique SM-cuir-moustache, inspireront les plus grands, de Freddie Mercury à Jean-Paul Gaultier, de Tom Ford à Robert Mapplethorpe. Le film, qui connaît quelques lenteurs au démarrage, est à l’image de ce personnage mélancolique et inquiet. Entre humour et gravité, le biopic revient sur la vie mouvementée d’un homme qui aura consacré sa vie à sa passion, ne se sentant paradoxalement pas toujours à l’aise dans l’univers qu’il a créé lorsqu’il le rencontre en « réalité » dans les soirées californiennes – il retournera finir sa vie dans son pays natal. Un bel hommage, parfois trop timide, à cet artiste méconnu du grand public.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog