Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Sélectionné – hors compétition – lors du Festival de Cannes 2017, le film Visages Villages marque la rencontre étonnante entre Agnès Varda et JR. Entre portrait croisé de deux artistes et documentaire, une émotion grandissante envahit le spectateur devant ce film passionnant.

"Visages Villages", un film de Agnès Varda et JR

Agnès Varda et JR ont des points communs : passion et questionnement sur les images en général et plus précisément sur les lieux et les dispositifs pour les montrer, les partager, les exposer. Agnès a choisi le cinéma. JR a choisi de créer des galeries de photographies en plein air. Quand Agnès et JR se sont rencontrés en 2015, ils ont aussitôt eu envie de travailler ensemble, tourner un film en France, loin des villes, en voyage avec le camion photographique (et magique) de JR.  Hasard des rencontres ou projets préparés, ils sont allés vers les autres, les ont écoutés, photographiés et parfois affichés. Le film raconte aussi l’histoire de leur amitié qui a grandi au cours du tournage, entre surprises et taquineries, en se riant des différences.

 

 

A bientôt 90 ans, après plus de soixante ans de cinéma, Agnès Varda a gardé toute sa jeunesse et sa vivacité. Présenté en séance spéciale à Cannes, le film est l’occasion pour la cinéaste de s’associer à la jeune génération, en la personne de JR, 33 ans, artiste ultra looké devenu iconique grâce à ses immenses collages sur les plus grandes façades des métropoles. Visages Villages est l’histoire d’une rencontre entre deux artistes, deux générations, un échange d’abord professionnel, puis plus personnel au fur et à mesure que le film avance (le tournage s’est étalé sur plusieurs mois avec de nombreuses interruptions dues à l’âge de la réalisatrice).

 

Quand, en 2008, Varda livrait son passionnant autoportrait (Les plages d’Agnès), on (re)découvrait une artiste aussi originale et espiègle que rigoureuse dans la volonté de laisser libre court à son imagination et ses expérimentations. Visages Villages en est un complément dans lequel Varda laisse passer ses émotions, notamment grâce à l’intervention – dont on ne révèlera rien – de l’ami de longue date (parce que « vieil ami, ce n’est pas gentil ») Jean-Luc Godard, un des fils rouges du film. Les premières séquences montrent les deux artistes à la rencontre d’anciens mineurs, de leurs veuves, leurs enfants et d’employés d’une usine avant de s’attarder plus longuement sur le rapport entre Varda et JR, dans une complicité touchante. On parle de cinéma, d’art mais aussi de la mort (« j’ai hâte d’y être » confie une cinéaste désarmante de sincérité), de la maladie des yeux dont elle souffre et de la vieillesse (rencontre épatante avec la grand-mère centenaire de JR). Fidèle à son univers, Agnès Varda continue d’expérimenter, en « vieille petite fille » qu’elle est, toujours surprenante, bouleversante quand elle ouvre son cœur et son regard (qu’elle avoue devenu flou) à la caméra.

Commenter cet article

Audrey 19/07/2017 08:12

Je suis emballée par ce film. À travers la bande-annonce, on est déjà ému lorsqu’on voit la relation qu’il y a entre la dame et le jeune homme. En tout cas, merci pour cette belle découverte.

linda 10/07/2017 14:56

Une belle rencontre, un beau sujet, une beau voyage! À travers les visages de ces "acteurs" de la vraie vie nous rêvons, pleurons, rions. La complicité et l'imagination sans limite d' Agnès Varda et JR est un vrai bonheur qu'ils nous font partager. Superbe film d'Agnes Varda et JR. De l'Art pur! Merci

Articles récents

Hébergé par Overblog