Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par Hugo Brown
Publié dans : #Cinéma

Après son expérience Spiderman, Marc Webb renoue avec la veine sentimentale et signe Mary, un film tendre mais sapé par un scénario trop convenu et une sensation de déjà-vu.

"Mary", un film de Marc Webb

Un homme se bat pour obtenir la garde de sa nièce, qui témoigne d'un don hors du commun pour les mathématiques.

 

 

Après différents clips pour Lenny Kravitz, Evanescence ou Maroon 5, Marc Webb réalisait en 2009 son premier long-métrage (500) jours ensemble, une comédie romantique à succès qui le mène à superviser deux volets de la saga The Amazing Spiderman. Le réalisateur revient à un budget plus modeste et à la veine sentimentale avec l’histoire d’une petite fille surdouée et la bataille juridique opposant sa grand-mère et son oncle pour avoir sa garde.

 

Le scénario, sur la fameuse et prestigieuse « black list » hollywoodienne depuis quelques années, coche à peu près toutes les cases de la production américaine à vocation lacrymale : une petite fille orpheline, une grand-mère sévère, un oncle gentil mais paumé, une histoire d’amour naissante et même un chat borgne sauvé de justesse de la mort… Sans être trop dur, on peut s’émouvoir devant la générosité du projet, mais les ficelles sont tellement visibles et le scénario tellement cousu de fil blanc que l’on peut aussi finir par s’agacer devant ce spectacle un peu trop chargé en sucre.

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog