Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Le producteur et réalisateur Philippe Godeau met en scène dans 11.6 l'incroyable affaire Toni Musulin, avec François Cluzet dans le rôle-titre. Un film de casse atypique mais qui ne mène nulle part.

 

 

Affiche-11.6.jpg


 

Toni Musulin est convoyeur de fonds depuis dix ans. Le 5 novembre 2009, à 10 heures du matin, il appuie doucement sur l’accélérateur de son fourgon blindé. À l’arrière de son véhicule, 11.6 millions d’euros…

 

 

 

 


 

En novembre 2009, la France découvre Toni Musulin, un convoyeur de fonds qui a détourné le fourgon qu'il conduisait pour dérober 11,6 millions d'euros avant de se rendre quelques jours plus tard. La police ne retrouvera que 9,1 millions mais Musulin a toujours affirmé ignorer où est passé le reste de l'argent. Il a été condamné à 5 ans de prison. Le film de Philippe Godeau est librement adapté du livre Toni 11.6 - histoire d'in convoyeur d'Alice Géraud-Arfi, mais il est aussi le fruit d'une longue documentation. "L'important pour moi n’est pas le casse, mais l’histoire de cet homme, convoyeur de fonds depuis dix ans, au casier judiciaire vierge et qui, un jour, décide de passer à l’action. Comment ce personnage solitaire, pas syndiqué, sorte d’employé modèle, jamais en retard, très consciencieux, commet le casse du siècle et bascule dans un autre monde ?" déclare le réalisateur.

 

François Cluzet incarne un Toni Musulin sombre et taiseux, qui ne partage rien avec les autres, que ce soit sa compagne ou ses collègues. Convoyeur dans la même société depuis 10 ans, il encaisse les humiliations de sa hiérarchie sans broncher et reste fasciner par la réussite sociale. Il s'achète une Ferrari aux enchères mais vient travailler en vélo. Quand il ne peut plus supporter sa situation, Musulin prépare longuement son casse avant de passer calmement à l'action, avant de se rendre quelques jours plus tard, comme si l'important était d'avoir réussi son coup (et de cacher 2,5 millions d'euros quelque part). Le problème du film est de ne faire qu'effleurer le mystère du personnage et de se limiter à ce que l'on sait de lui, c'est-à-dire rien. 11.6 souffre de ce manque d'information, déployant les motifs du film de casse sans conviction. Du coup, le film ne va nulle part, suivant les préparatifs de Musulin sans apporter de nouvelles perspectives.

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog