Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Musique

A 33 ans, James Delleck a sorti le 27 août 2007 son premier album solo, Le cri du papillon.

 
 
James-Delleck.jpg

 

A la fin des années 1990, James Delleck fait partie du groupe La Horde, avant de rencontrer Teki Latex (du groupe TTC) en 1999 avec qui il sort L'antre de la folie, une mixtape qui marque les débuts du rap alternatif (TTC, Klub des Loosers, La Caution…).

 

Après un EP confidentiel, Acouphène, en 2002, le rappeur crée avec Deufré Le Jouage le groupe Gravité Zéro qui publie l'EP Infini en 2003 puis un album éponyme.

 
 
 

Dans les années 2000, ils participent à de nombreux featurings et travaille parallèlement sur son album. Le cri du papillon existe aujourd'hui. Un album qui mélange le rap, le hip-hop, l'électro, le rock (sur scène, James Delleck est accompagné d'un guitariste, d'un batteur et d'un DJ) avec des textes ciselés qui se veulent différents des textes "sur les banlieues" que l'on entend souvent dans le rap français.

 
 
 

L'introduction électro Chrysalide nous plonge dans l'univers décalé de James Delleck. Fan de David Lynch, l'artiste crée une atmosphère cinématographique. Le violoncelle de Vincent Segal apparaît parfois, donnant une mélodie délicate à la Sonate pour une gouttelette notamment.

 

James Delleck parle de l'adolescence (15 ans), de la soif de célébrité factice (le très drôle Gérard de Roubaix), fait bouger l'auditeur (Ainsi soit-il), donne la voix à un réverbère ou à ses états d'âme (J'ai appris, Chaman, Personne…). Sonate pour une gouttelette est un texte particulièrement réussi (la vie d'une goutte). Le premier single, Le profil psychologique, est efficace et accompagné d'un clip amusant.

 
 

 


 

Un album étonnant signé chez Tôt Ou Tard, label 'variété française' (Yann Tiersen…).


...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog