Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #hugobrown


La mémoire est l'un de mes sujets de prédilection en ce moment…

 

J'ai été particulièrement touché il y a quelques temps en rencontrant des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et en m'intéressant de plus près à ce mal terrible qui anéantit complètement le malade. Ils n'ont qu'un passé lointain car se souviennent souvent de détails très datés. Mais le quotidien leur échappe. Comment alors envisager un avenir? Même si se tourner vers le passé n'est pas gage d'un avenir heureux, il est difficile de vivre sans connaître, sans se rappeler son passé. Zabou Breitman a d'ailleurs réalisé en 2001 un film très émouvant, Se souvenir des belles choses, qui aborde ce thème.

 

            Aucun rapport. Je ne souffre pas -merci- de cette maladie. Néanmoins, je n'ai pour ainsi dire aucun souvenir de mon enfance, en tout cas avant l'âge de 12-13 ans. Et j'ai l'impression que les choses s'effacent au fur et à mesure que je les vis. Comme beaucoup de gens d'ailleurs. Bien évidemment, quelques bribes, des moments électrochocs qui vous marquent me restent mais pas la moindre idée de ce que j'étais, ce que je faisais… C'est quelque chose d'extrêmement troublant. Je rassure ceux et celles qui lisent ces lignes, je ne fais pas ma "webothérapie", cela ne comporte aucun intérêt. Je fais part de ce sentiment d'égarement, quand on ne sait pas d'où l'on vient. Je pense que c'est quelque chose que beaucoup de gens vivent. Certains le surmontent, d'autres non. Je ne dirai pas dans quelle 'catégorie' je m'inscris… Peut-être faut-il simplement laisser le passé pour ce qu'il est, et ne pas se retourner. Mais certaines clefs s'y trouvent probablement. Je ne sais pas. Et vous?...

 

            Dans le fond, à quoi bon se souvenir? La mémoire est sélective et elle a une fâcheuse tendance à retenir les moments les moins réjouissants, le ressentiment, les plaies qui ne cicatrisent pas. Je ne suis pas assez nombrilliste pour penser que notre histoire personnelle est si importante. Nous ne faisons que passer en observant un monde que l'on ne comprend pas la plupart du temps. Ou peut-être entrevoyons-nous le clef de tout cela au moment de notre mort. Là encore, je n'ai pas la réponse.

            Certaines choses de l'Histoire (et cette fois-ci, pas celle de l'individu) méritent que l'on s'en souviennent. Il est des évènements que l'on se doit de garder en mémoire, ne serait-ce que par respect pour les êtres qui se sont battus ou ont souffert lors de ces moments qui font le monde dans lequel nous vivons. Mais ils sont rares, ces moments, car l'espèce humaine n'a de cesse que de s'autodétruire, de scier la branche sur laquelle elle est assise.
Et ce n'est pas faire preuve de cynisme que de s'en moquer…


...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog