Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #hugobrown

Jusqu'où peut aller le don de soi? Je me pose souvent la question.

 

Faire preuve de générosité, d'empathie est une chose qui ne s'apprend pas, je crois. C'est comme l'oreille musicale, on l'a ou on ne l'a pas. Quoique… Certaines expériences peuvent changer les gens, bouleverser leur vision des choses, du monde…de l'autre tout simplement.

 

Le don de soi est parfois très simple : un geste, un regard, une attention, une écoute, une main tendue. Il est des personnes qui offrent leur vie, au propre comme au figuré, pour des causes, pour quelqu'un. J'ai de l'admiration pour elles. Mais savoir donner, c'est aussi savoir recevoir. De la même manière qu'il faut être deux pour s'aimer, il faut être deux pour donner.

 

Seulement, dans certaines situations, le don de soi devient quelque chose de mortifère, quand on se jette éperdument dedans sans recul. On oublie son Moi et les conséquences peuvent être désastreuses. L'effet de l'éponge (désolé pour le manque de poésie dans la métaphore) : si l'on ne l'essore pas de temps en temps, elle devient inutile. Il est alors préférable de penser à se préserver, ce qui n'est pas toujours faire montre d'égoïsme. Savoir se protéger me semble être une forme de respect envers l'autre.

 

Quand la passion prend le dessus, c'est beau, c'est l'extrême, on ne peut rêver mieux. Mais c'est un duel, et comme dans tout duel, un seul en réchappe… En même temps, quoi de plus grisant que les extrêmes de la passion? J'imagine l'excitation du funambule pratiquant son art sans filet… Un alliage de forces et de faiblesses. "La douceur du danger", comme le chante Véronique Sanson.

 

Jacques Brel disait : "Ce qui compte dans une vie, c'est l'intensité d'une vie, pas la durée d'une vie". J'adhère tout à fait à cette idée. A quoi bon vivre dans la tiédeur? Quitte à se perdre parfois, n'est-il pas plus excitant de vivre les choses jusqu'au bout? De ne rien s'interdire?

 

Personnellement, j'ai décidé de faire moins de compromis, de faire les choses comme je l'entends, d'apprendre à recevoir aussi, d'aller au bout de mes désirs et surtout d'accepter l'idée d'aimer l'autre.

 

Je cède une dernière fois à ma tendance au name-dropping en citant le titre du dernier album de Juliette Gréco : "Aimez-vous les uns les autres…ou bien disparaissez!"


...HB...

Commenter cet article

Alx 10/01/2007 22:38

L'exactitude de ces mots est frustrant.

Articles récents

Hébergé par Overblog