Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma



Le titre de ce film pourrait résumer la carrière de Claude Lelouch. Il s'agit d'ailleurs, à mon avis, de l'un de ses plus grands films.

 

Une fois de plus, c'est l'histoire de deux hommes que rien ne prédisposait à se rencontrer. Le premier a presque tout et veut tout le reste. Le second a très peu mais il y tient beaucoup. Alors, chacun à sa manière, ils angoissent. Tout commence dans une salle d'attente, à cause d'un petit ulcère né de cette anxiété. Pour le premier, l'amour, l'amitié, l'argent ne sont plus suffisants. Le second s'interroge : de quoi demain sera fait? Pourra-t-il un jour exercer son vrai métier? Sa fiancée ira-t-elle jusqu'au mariage?

Les femmes sont bien sûr aussi au cœur de cette "comédie inhumaine", comme l'indique le sous-titre.

A force de se poser les mêmes questions, chacun d'eux va devenir l'aventure de l'autre, le modèle, le mode d'emploi qui ressemble à un beau livre indéchiffrable. Alors comment décoder ce mode d"emploi?

 

Les deux personnages centraux du film sont interprétés par Fabrice Luchini et Bernard Tapie.

Luchini est Fabio Lini. Il a peu de choses et il y tient beaucoup. Il a peur de tout, surtout de lui-même. Il rêve d'être acteur, mais en attendant, il joue des rôles dans la police. Sa rencontre avec un joueur va-t-elle lui donner le goût du risque? Qu'est-ce qui se cache derrière une bonne nouvelle?

Tapie est Benoît Blanc. Il a tout et en veut encore plus. Il lui est impossible de rester en place. Il croit en tout, même en Dieu. Il aime les femmes et elles se méfient de lui de plus en plus. Dès qu'il est persuadé d'une vérité, il veut la communiquer à la terre entière. Pour lui, la vie est un jeu qu'il a déjà cassé plusieurs fois.

 

On retrouve dans ce film toutes les thématiques de Lelouch : hommes, femmes, amour, amitié, questions…et les phrases toutes faites que le cinéaste affectionne tant. Exemples : "Faut-il toute une vie pour apprendre à vivre ou faut-il d'abord vivre et ensuite philosopher?" ; "La coquetterie, c'est la poésie des femmes" ; "Les femmes, 'est comme les fleurs : si on veut les garder longtemps, il ne faut pas les cueillir trop vite" ; Pour apprendre la vie, il faut toute la vie", etc…

 

Mais ces phrases qui agacent les détracteurs du cinéaste font aussi tout son charme. Que serait Claude Lelouch sans ses "phrases toutes faites" comme il les décrit lui-même, mais qui finalement disent vrai.

 

Comme souvent avec le réalisateur, il se met lui-même en scène dans ses films, pratiquant régulièrement la mise en abyme. Dans Hommes…Femmes, Mode d'emploi, il joue son propre rôle, à la fin, en mettant en scène l'histoire de Fabio Lini et Benoît Blanc qu'il vient de narrer. C'est quelque chose que l'on retrouve fréquemment chez Lelouch.

 

Ces destins croisés, ces rencontres improbables mais pourtant si évidentes font de ce film un chef-d'œuvre à mon goût.


...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog