Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

A Boston, une lutte sans merci oppose la police à la pègre irlandaise. Pour mettre fin au règne du parrain Frank Costello, la police infiltre son gang avec "un bleu" issu des bas quartiers, Billy Costigan. Tandis que Billy s'efforce de gagner la confiance du malfrat vieillissant, Colin Sullivan entre dans la police au sein de l'Unité des Enquêtes Spéciales, chargée d'éliminer Costello. Mais Colin fonctionne en "sous-marin" et informe Costello des opérations qui se trament contre lui. Risquant à tout moment d'être démasqués, Billy et Colin sont contraints de mener une double vie qui leur fait perdre leurs repères et leur identité.
Traquenards et contre-offensives s'enchaînent jusqu'au jour où chaque camp réalise qu'il héberge une taupe. Une course contre la montre s'engage entre les deux hommes avec un seul objectif : découvrir l'identité de l'autre sous peine d'y laisser sa peau…



Enfin -à mon goût- le grand retour de Martin Scorsese avec ce chef d'œuvre digne de ses plus mémorables pellicules. Un vrai film de gangsters avec des personnages à la psychologie intelligemment définie. Leonardo DiCaprio m'a épaté pour la première fois, je crois. Jack Nicholson (pour la première fois sous la direction de Scorsese) est toujours aussi admirable et Matt Damon est troublant de sincérité. Le film réunit aussi Martin Sheen (génial) et Alec Baldwin.

Depuis Casino, en 1996, je m'étais un peu écarté de la carrière du réalisateur, déception après déception (mis à part le formidable documentaire No direction home sur Bob Dylan). Avec Les Infiltrés, il réalise pour moi un de ses meilleures performances avec Taxi Driver ou Les Affranchis.

Merci!

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog