Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Amelle Chahbi adapte sa pièce à succès Amour sur place ou à emporter pour le cinéma. L'actrice-réalisatrice retrouve son partenaire Noom Diawara dans une comédie romantique parfois amusante mais sans surprise.

 

 

Affiche-Amour-sur-place-ou-a-emporter.jpg


 

Amelle et Noom sont deux jeunes trentenaires que tout oppose et que le destin va réunir. ELLE sérieuse, manager au Starbucks, dynamique et LUI en dilettante, malin, et apprenti comique.
Tous deux victimes de déceptions amoureuses, ils ont juré qu'on ne les y prendra plus.

Alors comment faire quand, malgré tout, ces contraires s'attirent ? Un jeu de séduction se met alors en place pour notre plus grand bonheur. Mais tout n'est pas si rose, les familles, les amis, les collègues s'en mêlent, les guerres sont déclarées, les brouilles explosent.
Pris entre les racines de leur éducation et le feu de leurs sentiments, quel camp vont-ils choisir ? L’amour triomphera-t-il ? Une chose est sure, ils nous feront passer un bon moment de franche rigolade et d'émotions...

 

 

 

 


 

Amour sur place ou à emporter est d'abord un succès théâtral. La pièce d'Amelle Chahbi, coécrite avec Noom Diawara et mise en scène par Fabrice Eboué, regroupe donc trois talents issus du Jamel Comedy Club. Le film souffre, malgré lui, de la sortie proche du carton de l'année Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?  (lire l'article du 16 avril 2014), avec une thématique similaire, le mariage mixte, mais autrement mieux traitée par Philippe de Chauveron. On retrouve par ailleurs Noom Diawara au générique des deux films.

 

Deux trentenaires, Amelle, d'origine algérienne, et Noom, d'origine malienne, vont (très brièvement) se détester avant de tomber amoureux, en dépit des recommandations de leurs familles et amis respectifs. Le scénario, lisible, se déroule sans grandes surprise, entre vannes fustigeant les clichés racistes et romcom dans la génération Y (Starbucks, iPhone…). Le casting ne manque ni de charme ni d'énergie mais le film donne l'impression de ressasser un humour déjà vieillissant et des vannes entendues mille fois. Sans véritable rythme, cette première réalisation décroche quelques sourires mais s'avère trop superficielle pour convaincre sur la durée.

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog