Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Eric Lavaine s'essaie au film choral avec sa cinquième comédie, Barbecue. Un casting en or ne parvient pas toujours à faire oublier la faiblesse du projet. Des fulgurances comiques noyées dans un scénario décousu.

 

 

Affiche-Barbecue.jpg


 

Pour ses 50 ans, Antoine a reçu un cadeau original : un infarctus. A partir de maintenant, il va devoir "faire attention". Or, Antoine a passé sa vie entière à faire attention : attention à sa santé, à ce qu'il mangeait, attention à sa famille, à accepter les travers de ses amis, et à avaler de trop nombreuses couleuvres… Désormais, il va adopter un nouveau régime. Mais en voulant changer sa vie, on change forcément celle des autres…

 

 

 

 


 

Eric Lavaine a un lourd passif dans la comédie française avec notamment un navet d'une bêtise consternante (Protéger et servir) et une parodie ratée (Poltergay). Ses deux succès sont le très moyen Incognito (2009) avec Franck Dubosc et Bénabar et le plutôt réussi Bienvenue à bord (2011) avec toujours Dubosc mais aussi Valérie Lemercier et Gérard Darmon. Cette fois, le réalisateur a voulu parler d'amitié en s'inspirant, en partie, de sa propre expérience. Soit Antoine (Lambert Wilson) et sa bande de potes, amis de vingt-cinq ans, rencontrés sur les bancs de Sup de Co à Lyon. Au casting,  aux côtés de Lambert Wilson, on retrouve Florence Foresti (excellente en jeune quadra fraîchement séparée et hystérique), Franck Dubosc (pour une fois sobre et c'est tant mieux), Jérôme Commandeur (dans un rôle trop caricatural pour convaincre), Lionel Abelanski (toujours juste) et Guillaume de Tonquédec (génial en père tranquille ultra-chiant, obsédé par les itinéraires et des anecdotes inintéressantes).

 

Sur le papier, le film a de quoi séduire, entre humour décapant et réunion de potes dans une magnifique maison dans les Cévennes. Mais le scénario semble bien faible pour tenir la route durant 1h35. Après une (très) longue mise en situation, l'arrivée dans la maison des vacances signe les meilleures vannes, signées majoritairement par Florence Foresti et Guillaume de Tonquédec dans deux rôles vraiment hilarants. Malheureusement, l'intrigue est trop convenue, les rebondissements trop attendus et l'ensemble donne une trop grande impression de déjà-vu. Sans véritable rythme, le film ne cesse de perdre de l'altitude avant de s'écraser dans les plaines d'une fin définitivement trop mièvre. Ce Barbecue aurait pu avoir plus de mordant.

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog