Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Richard Linklater revient nous donner des nouvelles du tandem franco-américain formé par Julie Delpy et Ethan Hawke dans le troisième volet de leur romance, Before Midnight. Un film brillant, drôle et grave porté par deux acteurs exceptionnels.

 

 

Affiche-Before-Midnight.jpg


 

Une île grecque, une villa magnifique, en plein mois d’août. Céline, son mari Jesse et leurs deux filles passent leurs vacances chez des amis. On se promène, on partage des repas arrosés, on refait le monde. La veille du retour à Paris, surprise : les amis offrent au couple une nuit dans un hôtel de charme, sans les enfants. Les conditions sont idylliques mais les vieilles rancœurs remontent à la surface et la soirée en amoureux tourne vite au règlement de comptes. Céline et Jesse seront-ils encore ensemble le matin de leur départ ?

 

 

 

 


 

En 1995, Richard Linklater filmait la rencontre dans un train entre Céline, étudiante française, et Jesse, apprenti écrivain américain. Before Sunrise les suivait dans Vienne le temps d'une nuit qui allait les marquer à jamais avant que chacun ne reprenne sa route. Neuf ans plus tard, Before Sunset signait leurs retrouvailles à Paris, le temps de 80 minutes (en temps réel) disponibles avant que le désormais écrivain ne reparte aux USA retrouver femme et enfant. Encore neuf ans plus tard, le réalisateur a décidé de donner des nouvelles de son couple fétiche, maintenant marié et parent de jumelles, en vacances estivales en Grèce.

 

Comme pour le précédent, Julie Delpy et Ethan Hawke ont coécrit le scénario avec Richard Linklater. On n'est donc pas étonné de retrouver des éléments des personnages de Julie Delpy dans ses propres films. Elle joue une femme, activiste écolo, qui s'occupe de sa famille tout en ayant un boulot prenant et des convictions féministes qui sculptent son quotidien. Face à cette pasionaria attachante, dévouée, hystérique et angoissée, Ethan Hawke campe un écrivain accaparé par son activité, au grand dam de sa femme, et qui cache un côté macho derrière son romantisme et sa douceur. La force de cette série des Before, ce sont les dialogues, très écrits, très denses, comme une joute entre deux sportifs. Le cinéaste les met en scène souvent en de longs plans-séquences, comme l'ouverture dans la voiture.

 

Le temps est au centre des trois films, comme une obsession et le moteur à un échange d'une richesse déconcertante. Dans Before Midnight, cette notion de temps s'accentue avec amertume parfois (la "bombe à retardement" que Jesse déclenche selon Céline, et qui provoque les ruptures) mais aussi avec tendresse ("tu auras toujours un beau cul à 80 ans" ou l'évocation des grands-parents restés en couple pendant 74 ans). Jesse raconte qu'il a passé sa jeunesse à espérer que le temps file à toute allure et qu'à 41 ans maintenant, il se rend compte que c'est le cas et qu'il voudrait ralentir. Le couple observe le coucher de soleil ("toujours là… toujours là… toujours là… parti") comme une vie qui passe. Julie Delpy (géniale, comme d'habitude) et Ethan Hawke offrent le meilleur d'eux-mêmes dans ce nouvel épisode d'une saga qui devient plus excitante à chaque fois. C'est à la fois férocement drôle et terriblement émouvant. Rendez-vous dans 9 ans ?

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog