Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Seth Rogen invite ses potes comiques dans C'est la fin, une comédie apocalyptique qui se moque d'Hollywood et parodie le genre. Amusant et à prendre au second degré, au moins.

 

 

Affiche-C-est-la-fin.jpg


 

Seth Rogen va chercher à l'aéroport Jay Baruchel. Les deux amis retrouvent notamment Jonah Hill à l'occasion de la soirée plus déjantée de l'année chez James Franco. La bande d'amis est au complet. Dans la demeure, la musique rap résonne. Les hommes découvrent la présence de Rihanna et de Michael Cera. Mais alors que la fête bat son plein, les invités découvrent la planète en feu. La terre s'ouvre. Les disparitions se multiplient. Réfugiés dans un local, les amis sont rejoints par Emma Watson, tout juste sortie des égouts. Le groupe cherche une solution pour échapper à la mort et s'en sortir. Une course contre la montre démarre...

 

 

 

 


 

Seth Rogen représente la jeune génération née de l'écurie Apatow (40 ans, toujours puceau notamment). Pour son premier long-métrage, coréalisé avec Evan Goldberg, le jeune trentenaire a fait le choix de l'autoparodie et du détournement de film catastrophe. Une bande d'acteurs -plutôt- comiques (Jonah Hill, James Franco…) jouent leur propre rôle (ou leur caricature) dans cette comédie déjantée qui multiplie les guests et les clins d'œil à Hollywood, tout en égratignant le star-system et en se jouant des rumeurs sur les uns et les autres.

 

Des acteurs américains qui ne se prennent pas au sérieux, c'est la recette d'une certaine partie de la nouvelle génération, à l'image de Jonah Hill ou Seth Rogen, mais aussi des moins connus en France Jay Baruchel, Craig Robinson ou Danny McBride, sans compter le caméléon James Franco, petit génie qui bouscule le cinéma américain devant et derrière la caméra. Tout n'est pas réussi dans C'est la fin, il y a même quelques vannes qui tombent totalement à plat, mais l'ensemble est tellement décomplexé qu'il arrache de nombreux rires et fait preuve d'un abattage certain.

 

Des stars hollywoodiennes d'aujourd'hui ont accepté de faire une apparition, se moquant par la même occasion de leur image, comme Rihanna (en bitch allumeuse), Channing Tatum (apparition surprise à ne pas manquer, le meilleur gag du film), Emma Watson, bien loin de son rôle de Sainte Nitouche dans Harry Potter, ou même des Backstreet Boys pour leur tube nineties Everybody en guise de bouquet final. Les acteurs principaux, eux, ne sont pas épargnés. Jonah Hill est obséquieux à souhait, en référence à la rumeur de son supposé changement de comportement depuis sa nomination aux Oscars pour son rôle dramatique dans Le stratège. Quant à James Franco, il subit de nombreuses vannes sur sa prétendue bisexualité. Les dialogues sont souvent savoureux, à l'image d'échanges interminables et délirants sur le detox (nourriture sans gluten, nouvelle mode des stars hollywoodiennes) ou la masturbation. Le film pourrait ne pas dépasser le stade de la grosse blague mais réussit, tout de même, à laisser poindre l'anxiété chronique et maladive des amuseurs publics.

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog